Brexit : "L'Europe demande simplement" que l’accord "soit respecté, ni plus, ni moins", avertit l’ex-négociateur européen

Publié
Article rédigé par
Radio France

Boris Johnson a déclaré, lors d'un sommet du G7 au Royaume-Uni samedi, qu'il n'hésiterait pas à passer outre certaines dispositions du protocole nord-irlandais.

"L'Europe demande simplement" que l'accord sur le Brexit "soit respecté, ni plus, ni moins", assure Michel Barnier, ancien commissaire européen et ex-négociateur pour Bruxelles du Brexit, lundi 14 juin sur franceinfo. L'Union européenne et le Royaume-Uni s'affrontent autour des dispositions commerciales spécifiques à l'Irlande du Nord. Elles prévoient des contrôles sur certains échanges entre la Grande-Bretagne et la province britannique, afin d'éviter qu'ils n'aient lieu entre cette province et l'Irlande, toujours membre de l'Union européenne.

"Nous devons contrôler toutes les marchandises, tous les animaux vivants", déclare Michel Barnier. "Une vache qui quitte l'Angleterre en bateau pour être délivrée en Irlande du Nord, à Belfast, dans le même pays, le Royaume-Uni, elle rentre [ensuite] en France, explique-t-il. Donc il faut la contrôler pour des raisons liées à la sécurité sanitaire. Ce point n'est pas contestable."

"Je souhaite simplement aujourd'hui, que les Britanniques respectent leur signature"

Michel Barnier

à franceinfo

Michel Barnier rappelle que le Premier ministre britannique, Boris Johnson, "a négocié avec son équipe mot à mot, virgule par virgule, phrase par phrase."

"On doit coopérer avec le Royaume-Uni. C'est une nécessité vitale, conforme à l'intérêt général. Et donc, je souhaite que le Royaume-Uni ne compromette pas cet esprit de coopération qui exige de la confiance", assène celui qui est aussi membre de LR.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Brexit

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.