Brexit : des milliers de Britanniques manifestent contre le "coup d'Etat" de Boris Johnson

Les organisateurs revendiquent des "centaines de milliers" de manifestants dans une trentaine de villes du pays.

Des manifestants défilent contre le Premier ministre Boris Johnson, le 31 août 2019 à Londres (Royaume-Uni).
Des manifestants défilent contre le Premier ministre Boris Johnson, le 31 août 2019 à Londres (Royaume-Uni). (WIKTOR SZYMANOWICZ / NURPHOTO / AFP)

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté, samedi 31 août, au Royaume-Uni pour dénoncer le "coup d'Etat" du Premier ministre Boris Johnson, après sa décision de suspendre le Parlement dans la dernière ligne droite avant le Brexit. Des manifestations ont eu lieu dans une trentaine de villes, dont Londres, Manchester (nord-ouest de l'Angleterre), Edimbourg (Ecosse), Swansea (Pays de Galles) et Belfast (Irlande du Nord), sous le mot d'ordre "Arrêtez le coup d'Etat". Les organisateurs ont évoqué la participation de "centaines de milliers" de personnes. La police n'a pas communiqué de chiffre.

Le plus gros rassemblement s'est déroulé dans la capitale britannique, devant la résidence du Premier ministre au 10, Downing Street, où une foule compacte a scandé "Boris Johnson, honte à toi !" tout en arborant des drapeaux européens. Les pancartes affichaient des slogans comme "Les démocrates ne bâillonnent pas la démocratie", ou "Réveille-toi, Royaume-Uni! Ou bienvenue dans l'Allemagne de 1933".

Un appel à manifester tous les jours à 17h30

"Ce qu'il advient du Brexit ne doit pas dépendre d'une décision de Boris Johnson. Il a privé le Parlement du pouvoir de décision, ce qui n'est pas démocratique", a dénoncé Bernard Hurley, un anti-Brexit de 71 ans, à l'AFP. "Je suis totalement dégoûtée par ce qui se passe ici", a expliqué Maya Dunn, 66 ans, une Néerlandaise résidant au Royaume-Uni. Pour elle, Boris Johnson est "un menteur qui trompe totalement les gens".

L'organisation anti-Brexit "Another Europe is Possible", à l'origine des manifestations samedi, a appelé à manifester "tous les jours à 17H30 dans toutes les villes du pays" à partir de lundi.