Brexit : des législatives anticipées en octobre ?

Boris Johnson a perdu sa majorité au Parlement, mardi 3 septembre. Il est désavoué par des rebelles au sein du Parti conservateur, qui refusent un "no deal". Des élections générales pourraient avoir lieu en octobre.

France 2

Il est un peu plus de 23 heures, mardi 3 septembre, quand la Chambre des communes, en ébullition, signe une nouvelle page de l'interminable feuilleton du Brexit. Par 328 voix contre 301, les députés, par ce vote proclamé par le speaker, viennent de prendre le contrôle de l'agenda parlementaire au gouvernement. Concrètement, cela va leur permettre de présenter un texte de loi pour empêcher toute sortie sans accord de l'Union européenne. Quitte à demander un nouveau report du Brexit, normalement prévu le 31 octobre.  

Perte de la majorité parlementaire

C'est donc un échec cinglant pour Boris Johnson, désavoué, y compris par 21 députés de son propre camp. Un peu plus tôt, le Premier ministre avait même perdu sa majorité à la Chambre des communes, quand, en plein discours, un député conservateur s’est levé, a traversé la salle et rallié physiquement l'opposition. Sonné, Boris Johnson a accusé le coup puis agité la menace d'élections législatives anticipées. Le retour aux urnes pourrait avoir lieu dès la mi-octobre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Parlment britannique, le 3 septembre 2019. 
Le Parlment britannique, le 3 septembre 2019.  (AFP)