Cet article date de plus de trois ans.

Brexit : crainte d'un non-accord pour les Britanniques

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Brexit : crainte d'un non-accord pour les Britanniques
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Avec la rentrée, le sujet du Brexit va faire beaucoup parler. Les négociateurs ont encore échangé vendredi 31 août à Bruxelles (Belgique). Européens et Britanniques doivent en principe s'entendre pour le 19 octobre prochain.

Des ports et des gares saturées, une pénurie de médicaments ou encore une flambée des prix dans les rayons des supermarchés. C'est le scénario noir d'un divorce sans accord avec l'Europe, ce que les Britanniques appellent le risque du "No Deal". Le port de Douvres, à 35 kilomètres de la France. Il y transit l'essentiel de la marchandise en provenance de l'Europe : 10 000 camions par jour. Dans un monde post-Brexit, les chauffeurs devront montrer leur passeport et remplir une déclaration de douane. Aux heures de pointe, cela pourrait créer des dizaines de kilomètres d'embouteillages.

Flambée des prix des fruits et légumes

Avec un éventuel retour des droits de douane, tous les produits importés couteront plus cher aux Anglais. C'est le cas notamment des fruits et légumes dont 40% proviennent d'Europe. Les prix pourraient bondir de 4% pour les fruits et légumes, 5,8% pour la viande et plus de 8% pour les produits laitiers. Ce n'est pas tout, en cas de retrait sans accord de l'Europe, la Grande-Bretagne pourrait aussi manquer de médicaments pour ses habitants.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Brexit

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.