Brexit : Boris Johnson n'a pas encore convaincu Bruxelles et l'Irlande

Au Royaume-Uni et dans l'UE, l'énième effet de manche de Boris Johnson mercredi 2 octobre n'a pas laissé indifférent.

FRANCEINFO

Après l'annonce mercredi 2 octobre de Boris Johnson, les réactions ont été immédiates. Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a évoqué "des avancées positives même s'il reste néanmoins encore beaucoup de travail pour obtenir un accord avec Londres" sur le Brexit. Le Premier ministre de l'Irlande a ensuite estimé mercredi après-midi que les propositions de Boris Johnson ne correspondaient pas tout à fait à l'objectif.

Nouvelle suspension du Parlement

Les discussions vont se poursuivre entre le Royaume-Uni et l'UE. Boris Johnson va encore sans doute essayer de gagner un peu de temps pour calmer la tempête au Parlement britannique. Il va de nouveau demander une suspension du parlement. La première avait été jugée illégale. Cette fois-ci, ce ne serait que pour quelques jours donc cela ne devrait pas poser de problème. Cela lui permettrait de lui donner du temps pour avancer plus sereinement dans les négociations.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre britannique Boris Johnson au deuxième jour du congrès du Parti conservateur anglais, le 30 septembre 2019 à Manchester.
Le Premier ministre britannique Boris Johnson au deuxième jour du congrès du Parti conservateur anglais, le 30 septembre 2019 à Manchester. (OLI SCARFF / AFP)