Brexit : Boris Johnson convoquera des élections le 14 octobre s'il essuie une défaite au Parlement

La tenue du scrutin doit, en tous les cas, être confirmée par un vote aux deux tiers de la Chambre des Communes.

Boris Johnson sortant du 10 Downing Street à Londres, le 2 septembre 2019.
Boris Johnson sortant du 10 Downing Street à Londres, le 2 septembre 2019. (WIKTOR SZYMANOWICZ / NURPHOTO / AFP)

Après avoir durci le ton, Boris Johnson menace de nouvelles élections. Le Premier ministre conservateur britannique convoquera des législatives anticipées pour le 14 octobre si son gouvernement essuie une défaite au Parlement sur le Brexit, a indiqué lundi soir un responsable politique.

Si, comme attendu, des élus conservateurs rebelles se joignent aux membres de l'opposition pour battre le gouvernement de Boris Johnson lors d'un vote, mardi 3 septembre, à Westminster, ce dernier soumettra immédiatement au Parlement une motion appelant à des élections anticipées sur laquelle les députés se prononceront dès mercredi. "Le Premier ministre ne veut pas d'une élection mais cela dépendra du choix des députés lors du vote demain", a averti le responsable sous couvert d'anonymat. Une défaite pour le gouvernement "détruirait sa position de négociation et rendrait impossible pour le Royaume-Uni de négocier un accord avec Bruxelles", a-t-il expliqué.

La tenue du scrutin doit, en tous les cas, être confirmée par un vote aux deux tiers de la Chambre des Communes. En l'occurrence, une majorité devrait se dégager en faveur d'élections anticipées puisque Boris Johnson ne dispose que d'une majorité absolue d'une voix à la Chambre basse.