Brexit : Annick Girardin annonce aux pêcheurs une enveloppe de 100 millions d'euros

Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) ont dénoncé les importants retards pris dans la mise en place de l'accord de pêche post-Brexit conclu avec le Royaume-Uni.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des pêcheurs de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) se mobilisent pour dénoncer des retards de l'accord post-Brexit concernant leur filière, le 23 avril 2021. (MAXPPP)

"Nous avons compris (...) la détresse, l'exaspération des marins-pêcheurs." La ministre de la Mer, Annick Girardin, a annoncé lundi 26 avril aux pêcheurs de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) le déblocage d'une enveloppe de 100 millions d'euros dans le cadre d'un plan d'accompagnement de la filière pêche post-Brexit, tout juste validé par Bruxelles.

Elle a également assuré aux représentants du secteur que 21 nouvelles licences, pour permettre aux bateaux français de pêcher dans les eaux britanniques, seraient prochainement délivrées. Les aides prévues dans le plan de soutien, "sont immédiatement mobilisables et seront réglées, payées, avant un délai maximum de six mois", a assuré la ministre.

Attribution de subventions directes

Selon la Commission européenne, le plan prévoit des "subventions directes" destinées à faire face notamment aux "réductions de quotas prévues dans l'ACC (Accord de commerce et de coopération entre l'UE et le Royaume-Uni)" et à "l'impossibilité d'accéder aux eaux britanniques et aux eaux d'autres pays tiers".

Dans la nuit de jeudi à vendredi, plus d'une centaine de marins-pêcheurs s'étaient rassemblés à Boulogne-sur-Mer, prêts à bloquer les camions en provenance du Royaume-Uni. Ils dénonçaient les importants retards pris dans la mise en place de l'accord de pêche post-Brexit conclu avec le Royaume-Uni, particulièrement l'attribution des licences d'accès à la zone des 6-12 milles marins au large des côtes britanniques, où les pêcheurs européens se rendent traditionnellement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Brexit

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.