Brexit : à Londres, les pro et les anti-européens s'estiment confortés par le rejet de l'accord

Des Britanniques, anti et pro-européens, rassemblés mardi devant le Parlement à Londres, se sont réjouis du rejet de l'accord sur le Brexit, pour des raisons différentes et avec des objectifs aux antipodes.

Des drapeaux britanniques et européens lors des rassemblements mardi 15 janvier devant le Parlement, à Londres.
Des drapeaux britanniques et européens lors des rassemblements mardi 15 janvier devant le Parlement, à Londres. (PAUL ELLIS / AFP)

À Londres, la Première ministre britannique doit affronter mercredi 16 janvier une motion de défiance déposée par l'opposition travailliste. Un épisode de plus dans le feuilleton du Brexit, au lendemain du rejet de l'accord de sortie de l'Union européenne négocié par Theresa May. Une soirée qu'a vécue franceinfo avec les militants des deux camps rassemblés devant le Parlement, au pied de Big Ben. 

>>DIRECT. Brexit : quelles perspectives au Royaume-Uni et en Europe après l'accord largement rejeté par les députés à Londres ? 

À l’annonce des résultats, il y a peu de surprise et beaucoup de joie. Ici, les contraires se retrouvent. Qu’ils soient pour ou contre le Brexit, les manifestants ne veulent pas de l’accord de Theresa May. Chaque camp se persuade qu'une issue est possible, même si personne aujourd'hui, ne peut dire ce qui se passera dans les jours et les semaines qui viennent. Peter, ingénieur à la retraite, arpente le trottoir, un immense drapeau de l’Union Jack sur l’épaule. Il vote Ukip, le parti europhobe. "Pour moi, le scénario idéal, ce serait maintenant de remplacer Theresa May par un leader fort, un leader vraiment engagé pour le Brexit qui dirait aux Européens 'le 29 mars, on s’en va et on négocie de nouveaux accords commerciaux'. Mais je pense qu’on y arrivera", clame-t-il.

"On a le droit de voter une deuxième fois"

De l’autre côté de la rue, sur la pelouse, des pro-européens distribuent des autocollants, des pancartes et beaucoup de sourires. Le rejet du texte est pour eux un argument supplémentaire en faveur d’un second référendum. "Je pense qu'on a le droit de voter une deuxième fois pour dire 'j'ai changé d'opinion'. C'est aussi simple que ça", commente un partisan europhile. Une heure à peine après la fin du vote, les manifestants avaient roulé leurs drapeaux et quitté le parlement. Ils les reviendront ce soir, à la même heure, suivre la motion de défiance contre Theresa May.