Après le Brexit, Theresa May prévoit de traiter les Européens comme n'importe quels autres immigrés

L'immigration devra être qualifiée sur les "compétences des travailleurs, et non leurs origines", a prévenu mardi Theresa May.

La Première ministre britannique, Theresa May, le 3 octobre 2018 à Birmingham, au Royaume-Uni.
La Première ministre britannique, Theresa May, le 3 octobre 2018 à Birmingham, au Royaume-Uni. (OLI SCARFF / AFP)

La Première ministre britannique, Theresa May, a annoncé mardi 2 octobre de nouvelles règles en matière d'immigration au Royaume-Uni, qui entreront en vigueur après le Brexit et donneront la priorité aux travailleurs qualifiés en supprimant la libre circulation des citoyens européens.

"Quand nous quitterons [l'Union européenne], nous mettrons en place un système d'immigration qui met fin, une fois pour toutes, à la libre circulation" des citoyens européens au Royaume-Uni, a déclaré la cheffe du gouvernement dans un communiqué. "Ce sera un système basé sur les compétences des travailleurs et non sur leurs origines". "Ce nouveau système permettra de réduire l'immigration des personnes peu qualifiées, a ajouté Theresa May. Il mettra le Royaume-Uni sur la voie d'une immigration réduite à des niveaux viables, comme promis". 

Theresa May s'était engagée, dans le programme présenté pour les élections législatives de juin 2017, à réduire le solde migratoire à moins de 100 000 personnes par an, contre 273 000 en 2016. Selon ces nouvelles règles, les personnes souhaitant s'installer outre-Manche devront attester d'un certain niveau de revenu, pour garantir qu'elles n'occupent pas des emplois "qui pourraient être pourvus" par la population britannique. Les visas délivrés aux étudiants ne seront pas soumis aux mêmes critères.