La fête de la bière a ouvert ses portes samedi à Munich (sud de l'Allemagne), célébrant le bicentenaire de sa création

Dès les premières heures d'ouverture, les visiteurs se sont rués dans les quatorze grandes halles à bière.L'Oktoberfest, dont l'origine remonte aux noces du futur roi de Bavière Louis 1er avec Therese von Sachsen-Hildburghausen le 12 octobre 1810, est devenue au fil du temps, la plus grande fête populaire au monde.

Un des grand hall de la fête de la bière, à Munich, en 2003 (archive)
Un des grand hall de la fête de la bière, à Munich, en 2003 (archive) (AFP/JOERG KOCH)

Dès les premières heures d'ouverture, les visiteurs se sont rués dans les quatorze grandes halles à bière.

L'Oktoberfest, dont l'origine remonte aux noces du futur roi de Bavière Louis 1er avec Therese von Sachsen-Hildburghausen le 12 octobre 1810, est devenue au fil du temps, la plus grande fête populaire au monde.

Des manèges d'antan, des courses hippiques en mémoire de celles organisées à l'époque de la cour de Bavière, devaient conférer jusqu'au 4 octobre une pointe de nostalgie à cet événement, véritable lieu de pèlerinage pour les amateurs de bière. La tente royale, qui avait disparu en 1913, a été reconstituée pour l'occasion.

Pour l'occasion également, six grandes brasseries munichoises ont brassé une bière selon des recettes d'il y a deux siècles pour tenter de ressusciter le goût de l'époque. La recette de ce breuvage, qui ne sera commercialisé qu'à la kermesse, est conservée précieusement dans le musée de la fête de la bière.

"Il n'y a pas de menace concrète de danger" mais "une unité anti-terroriste en nombre suffisant" se tient prête à réagir, a affirmé Wolfgang Wenger, porte-parole de la police de Munich, troisième ville d'Allemagne avec 1,6 million d'habitants.

Condensé de folklore bavarois, cette kermesse est organisée depuis sa création sur la "Theresenwiese", un parc ovale de 31 hectares baptisé en hommage à la reine de Bavière, à l'endroit même où ont eu lieu les festivités de son mariage avec Louis 1er.

Depuis les années 1980, elle attire chaque année en moyenne six millions de visiteurs, dont 72% issus de la région et 19% de touristes étrangers, qui engloutissent autant de litres de bière, selon l'office du tourisme. Ils dépensent chacun 54 euros en moyenne et rapportent 830 millions d'euros à la ville. Le prix d'une choppe d'un litre de bière, la commande minimum, se situe cette année entre 8,30 et 8,90 euros.

Pour avoir été annulée 24 fois au cours de son histoire en raison de guerres, d'épidémies de choléra et de périodes de forte inflation l'"Oktoberfest" en est cette année à sa 177e édition.