La facture des émeutes qui ont secoué le Royaume-Uni dépassera sans doute les 170 millions d'euros selon des estimations

Dans un communiqué, le Centre de recherche pour le commerce de détail (CRR) a estimé à au moins 80 millions de livres le seul manque à gagner pour les commerçants.De nombreux magasins ont dû fermer en raison des émeutes, qui se sont poursuivies . Les assurances devraient rembourser une partie des dégâts.

La police n\'a pas encore fourni d\'estimations globales des maisons ou voitures brûlées pendant les violences.
La police n'a pas encore fourni d'estimations globales des maisons ou voitures brûlées pendant les violences. (PAUL ELLIS / AFP)

Dans un communiqué, le Centre de recherche pour le commerce de détail (CRR) a estimé à au moins 80 millions de livres le seul manque à gagner pour les commerçants.

De nombreux magasins ont dû fermer en raison des émeutes, qui se sont poursuivies . Les assurances devraient rembourser une partie des dégâts.

Les opérations de nettoyage et les réparations pour les commerces directement affectés étaient chiffrés mercredi matin à plus de 60 millions de livres, selon le CCR qui a pronostiqué un coût global de cette crise qui irait au-delà des 150 millions de livres (170 millions d'euros).

De son côté, l'Association des assureurs britanniques (ABI) a chiffré la facture pour le secteur à "largement au-dessus de 100 millions de livres", en insistant que le caractère provisoire de cette estimation, sans fournir de détails sur ses calculs. L'ABI a souligné que l'évaluation des dommages était compliquée du fait des difficultés rencontrées pour accéder à ce stade à l'intérieur des bâtiments saccagés.

Ni la police ni l'ABI n'ont encore fourni d'estimation globale sur le nombre de maisons ou de voitures brûlées durant les violences.

L'Association des banques britanniques a en outre diffusé une série de numéros spéciaux à la disposition des commerçants en difficulté, tout en soulignant que "de nombreuses succursales ont été elles-mêmes touchées par les violences".

Citant une étude du cabinet spécialisé Kelkoo, le CCR s'inquiète par ailleurs de l'impact sur le tourisme des images des violences qui ont fait le tour du monde, à un an des Jeux Olympiques de Londres.

Le tourisme en danger ?
"Si seulement 1% des touristes attendus choisissent une autre destination, l'économie britannique perdra 520 millions de livres -590 millions d'euros- dans les 12 prochains mois, soit environ les revenus générés par le mariage princier" fin avril du prince William et Kate Middleton, a indiqué Kelkoo.

en Grande-Bretagne pour la première fois depuis samedi soir, un déploiement policier massif et la pluie dans plusieurs villes ayant apparemment dissuadé les émeutier de descendre dans les rues pour une cinquième nuit de suite.