La duchesse d'Albe, aristocrate espagnole la plus titrée d'Europe, est morte

Cayetana Fitz-James Stuart y Silva avait été hospitalisée lundi pour une pneumonie.

La duchesse d\'Albe, le 5 octobre 2011, à Séville (Espagne). 
La duchesse d'Albe, le 5 octobre 2011, à Séville (Espagne).  (CRISTINA QUICLER / AFP)

Star en Espagne, aristocrate excentrique, Cayetana Fitz-James Stuart y Silva, la duchesse d'Albe, est morte à l'âge de 88 ans, à Séville (Espagne), annonce jeudi 20 novembre le quotidien espagnol El Pais (en espagnol). Elle avait été hospitalisée lundi pour une pneumonie.

Quatorze fois Grand d'Espagne, plus haut titre de la noblesse espagnole situé juste en dessous d'infant, cinq fois duchesse, dix-huit fois marquise, vingt fois comtesse, vicomtesse, comtesse-duchesse et connétable, elle est considérée par le livre Guinness des records comme l'aristocrate la plus titrée d'Europe.

Une aristocrate fantasque et richissime 

Fantasque et têtue, elle avait fait les délices de la presse espagnole avec ses affaires de cœur, écrit le Royal Blog de Paris Match. "J'ai toujours aimé les toreros, les artistes, les peintres… et pas seulement ducs", disait-elle, interrogé sur ses trois mariages et ses prétendues liaisons. En 2008, elle avait épousé Alfonso Diez, "un ex-fonctionnaire ministériel de plus de 20 ans son cadet", suscitant la polémique autour de son héritage. Elle avait alors décidé de répartir sa fortune entre ses six enfants de son vivant.

 

La duchesse d\'Albe danse le flamenco à côté de son mari, le 5 octobre 2011, à Séville (Espagne). 
La duchesse d'Albe danse le flamenco à côté de son mari, le 5 octobre 2011, à Séville (Espagne).  (STR / AFP)

Car, outre un phénomène people, Cayetana était également une descendante de la maison d'Albe, établie en 1472, riche d'une fortune estimée par la presse entre 600 millions et 3,5 milliards d'euros.