L'Union européenne "enquête activement" après le piratage potentiel de son réseau de communication diplomatique

Le "New York Times" affirme que des pirates ont infiltré pendant au moins trois ans le Coreu, le réseau de communication diplomatique de l'Union européenne.

Le siège du Conseil de l\'Union européenne à Bruxelles (Belgique), le 13 avril 2018.
Le siège du Conseil de l'Union européenne à Bruxelles (Belgique), le 13 avril 2018. (DURSUN AYDEMIR / ANADOLU AGENCY / AFp)

Le Conseil de l'Union européenne "enquête activement" sur le piratage pendant plusieurs années de milliers de câbles diplomatiques de l'UE. L'organisation, qui regroupe les 28 Etats membres, "est au courant d'allégations concernant la fuite potentielle d'informations sensibles", a indiqué une porte-parole à l'AFP, mercredi 19 décembre. Elle a refusé de commenter la teneur de ces informations.

Le New York Times (en anglais) a affirmé, mardi, que des pirates informatiques ont infiltré pendant au moins trois ans le Coreu, le réseau de communication diplomatique de l'Union européenne. Le quotidien américains ajoute qu'ils ont téléchargé des "milliers" de câbles, évoquant notamment l'inquiétude de l'institution à l'égard de l'administration Trump, de la Chine ou de la Russie. 

La société spécialisée dans la cybersécurité Area 1, qui a détecté ce piratage, indique qu'il a été mené via une campagne de "hameçonnage" de diplomates à Chypre. Cette technique consiste à envoyer de faux emails pour obtenir les informations personnelles du destinaire. Selon Area 1, cette méthode ressemble à celle employée par une unité d'élite de l'armée chinoise.