L'ultimatum de l'Europe à la Grèce

Le gouvernement grec a jusqu'à jeudi pour faire ses nouvelles propositions à l'Eurogroupe. Un accord doit être trouvé d'ici dimanche.

France 3

Hier, mardi 7 juillet, les dirigeants européens n'ont pas caché leur déception face à l'absence de propositions concrètes de la part de la Grèce, après le "non" au référendum.
Un ultimatum a été fixé au Premier ministre grec : demain, jeudi 9 juillet, Alexis Tsipras doit faire ses propositions. Dimanche, un accord doit être trouvé, car du côté de certains dirigeants, l'impatience se fait sentir. "Je crois que le fait que l'on ait aucune proposition est franchement de mauvais augure", déclarait hier Joseph Muscat, Premier ministre maltais.

Aucun scénario écarté

Dalia Grybauskaite, présidente de la Lituanie, s'est montrée encore plus agacée : "Pour le gouvernement grec, c'est toujours demain. Et pour nous alors, pour nos problèmes, c'est demain aussi ?".
La possibilité d'un Grexit n'est plus exclue. Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, a déclaré : "Nous avons un scénario pour un Grexit, nous avons un scénario concernant de l'aide humanitaire et nous avons un autre scénario - notre préféré - pour garder la Grèce dans la zone euro. Je suis contre la sortie de la Grèce mais je ne pourrai rien faire pour l'empêcher". D'ici samedi, les réunions vont s'enchaîner.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, s\'exprime dans l\'hémicycle du Parlement européen à Strasbourg (Bas-Rhin), le 8 juillet 2015.
Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, s'exprime dans l'hémicycle du Parlement européen à Strasbourg (Bas-Rhin), le 8 juillet 2015. (VINCENT KESSLER / REUTERS )