L'UE punit la France et neuf autres Etats membres pour surpêche

La France, la Belgique, le Danemark, la Grèce, l'Espagne, l'Irlande, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal et le Royaume-Uni devront moins pêcher que prévu en 2014.

Un bateau de pêche à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), le 15 juillet 2014.
Un bateau de pêche à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), le 15 juillet 2014. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)

La Commission européenne a annoncé, lundi 11 août, sa décision de réduire les quotas de certaines espèces de poissons alloués à dix Etats, dont la France, de l'Union européenne. Une sanction qui fait suite à une surpêche pendant l'année 2013.

Cette décision concerne la France donc, mais aussi la Belgique, le Danemark, la Grèce, l'Espagne, l'Irlande, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal et le Royaume-Uni. Par rapport à 2013, la flotte française devra ainsi pêcher 17 tonnes de flétan du Groenland en moins, et se restreindre également sur la pêche à la plie (deux tonnes de moins) et du sébaste (18 tonnes de moins). Ces espèces (dont deux d'eaux profondes, le flétan et le sébaste) sont en effet menacées par la surpêche, et leurs effectifs baissent dangereusement.

 

Des quotas pourtant davantage respectés en 2013

"Si nous voulons lutter sérieusement contre la surpêche, il faut appliquer nos règles à la lettre, et ceci vaut aussi pour le respect des quotas", a affirmé Maria Damanaki, la commissaire européenne chargée de la pêche, dans un communiqué.

Toutefois, la Commission européenne note des progrès concernant la surpêche. "Je suis heureuse de constater que nous sommes mieux parvenus à respecter les quotas en 2013 qu'au cours des années précédentes", s'est réjoui Maria Damanaki.