L'Islande interdit le trafic aérien au-dessus d'un volcan en intense activité et émet une alerte rouge

En cas d'éruption, ce volcan pourrait perturber le trafic aérien dans le nord de l'Europe.

Un panneau avertit les promeneurs de ne pas s\'approcher du volcan islandais Bardarbunga, le 19 août 2014.
Un panneau avertit les promeneurs de ne pas s'approcher du volcan islandais Bardarbunga, le 19 août 2014. (REUTERS)

Bardarbunga va-t-il devenir le nouveau Eyjafjöll ? L'Islande a en tout cas interdit samedi 23 août le trafic aérien au-dessus de ce volcan, après une petite éruption. "Il y a une éruption en cours sous la couche de glace, probablement une petite éruption qui n'a pas pu faire fondre la couverture de glace", a déclaré un spécialiste du Service métérologique islandais (IMO).

Selon la police islandaise, il n'y avait pas vers 17 heures (heure de Paris) de modification en surface sur la zone de l'éruption, où l'épaisseur de la couche de glace varie de 150 à 400 mètres. "Pour le moment, l'éruption est considérée comme un événement mineur", a déclaré la direction de la police islandaise dans un communiqué. Cependant, "on ignore si l'éruption va rester sub-glaciaire ou non", a-t-elle souligné.

Le trafic aérien pourrait être perturbé

Le Bardarbunga, situé sous le plus grand glacier d'Islande et dont l'altitude dépasse 2 000 mètres, était entré en activité le samedi 16 août. Depuis, le niveau d'alerte était fixé à orange, ce qui signifie "activité élevée ou en hausse avec potentiel accru d'éruption", mais il n'y avait pas eu d'éruption jusqu'à ce samedi.

Lundi, les sismologues ont enregistré une secousse tellurique de magnitude 4,5 dans le secteur. En début de semaine, près de 300 personnes ont été évacuées de la zone du volcan. La région ne compte aucun habitant permanent, mais elle accueille des touristes et des chasseurs.

CLAUDINE GILBERT - FRANCE 3

D'après des scientifiques, une éventuelle explosion du Bardarbunga serait assez puissante pour interrompre ou perturber le trafic aérien au-dessus du nord de l'Europe et de l'Atlantique nord, et les retombées causeraient des dégâts importants en Islande.