L'Islande frappe à la porte de l'UE

Le Parlement islandais a voté en faveur de la candidature d'adhésion de l'Islande à l'Union européenne

L\'Islande devra certainement mettre un terme à sa traditionnelle chasse à la baleine pour intégrer l\'UE
L'Islande devra certainement mettre un terme à sa traditionnelle chasse à la baleine pour intégrer l'UE (© AFP)
Le Parlement islandais a voté en faveur de la candidature d'adhésion de l'Islande à l'Union européenneLe Parlement islandais a voté en faveur de la candidature d'adhésion de l'Islande à l'Union européenne

Au terme d'un long débat entamé le 10 juillet, 33 députés ont voté pour, 28 contre et deux se sont abstenus.

Le commissaire à l'Elargissement, le Finlandais Olli Rehn, s'est déclaré "content du fait que le programme de l'élargissement va peut-être bientôt s'étendre (...) avec l'Islande, un pays avec des traditions démocratiques profondes".

Si l'Islande se dit favorable à une adhésion, l'application des quotas européens sur la pêche demeure le principal obstacle à son entrée comme 28eme pays de l'UE. Après ce vote serré de son Parlement, l'Islande va maintenant pouvoir entamer des négociations pour rejoindre l'Union. Puis, selon la volonté du gouvernement, le peuple islandais sera consulté par référendum. Gouvernement qui doit désormais faire suivre cette décision comme le souligne José Manuel Barroso, président de la Commission européenne: "C'est désormais au gouvernement islandais de suivre cette décision en déposant une candidature officielle auprès de la présidence de l'UE".

Le président actuel de l'UE, le premier ministre suédois, Fredrik Reinfeld, a d'ailleurs immédiatement salué "la décision du parlement islandais de poser sa candidature à l'adhésion à l'UE".

Parcours à suivre avant l'adhésion


Cependant tout reste à faire. Après la consultation de la candidature par la présidence de l'UE, les Etats membres devront ensuite transmettre cette demande à la Commission qui fera rapport et recommandera ou non le statut de candidat officiel pour l'Islande. Cette décision devra être prise à l'unanimité par les Etats membres. Ensuite, si le référendum prévu en Islande sur la question de l'adhésion est positif, l'UE devra décider d'ouvrir les négociations d'adhésion. Ces négociations sont en réalité une mise en conformité de la législation du pays candidat avec celle de l'UE, elles pourraient être plus rapide pour l'Islande que pour les pays des Balkans.

"L'Islande a parcouru 40 km du marathon alors que les pays des Balkans en ont fait la moitié. Le dernier kilomètre devrait être plus rapide que pour n'importe quel autre pays des Balkans", avait commenté Olli Rehn en février. En effet, l'Islande applique déjà plus des deux tiers de la législation de l'Union européenne, ce qui devrait rendre son avancée vers l'UE plus rapide.