L'"évêque de luxe" allemand suspendu jusqu'à nouvel ordre

Monseigneur Franz-Peter Tebartz-van Elst avait fait scandale à cause de ses appartements qui auraient coûté 2,9 millions d'euros.

L\'évêque allemand Franz-Peter Tebartz-van Elst, à Fulda (Allemagne), le 24 septembre 2013.
L'évêque allemand Franz-Peter Tebartz-van Elst, à Fulda (Allemagne), le 24 septembre 2013. (ARNE DEDERT / DPA)

Alors que le pape François se veut apôtre d'une "Eglise pauvre pour les pauvres", l'évêque de Limburg (sud-ouest de l'Allemagne) fait scandale dans son pays à cause de dépenses astronomiques. Monseigneur Franz-Peter Tebartz-van Elst a fait les gros titres à cause de son appartement qui aurait coûté 2,9 millions d'euros. Résultat : le Vatican a annoncé, mercredi 23 octobre, la suspension jusqu'à nouvel ordre de celui que la presse a surnommé "l'évêque de luxe".

Une maison diocésaine à 31 millions d'euros

"Le Saint-Siège considère qu'il est opportun", dans l'attente des résultats d'une enquête de l'Eglise allemande, d'"autoriser Mgr Tebartz-van Elst à une période de séjour en dehors du diocèse", indique le Vatican. "Une situation s'est créée dans le diocèse dans laquelle l'évêque Mgr Tebartz-van Elst ne peut pas exercer à l'heure actuelle son ministère épiscopal", ajoute le communiqué.

Au cœur de la polémique, le coût de la nouvelle maison diocésaine qu'il a fait construire à Limburg. Le projet, initialement évalué à 5,5 millions d'euros, a vu sa facture s'élever à 31 millions. Ses appartements personnels auraient notamment coûté 2,9 millions d'euros, avec une salle à manger de 63 mètres carrés et une baignoire à 15 000 euros. Selon le quotidien allemand Die Welt (en allemand), le montant des travaux pourrait même atteindre 40 millions d'euros.