L'Etat allemand va continuer à prendre en charge une partie des salaires non versés pour cause d'activité insuffisante

Les entreprises avaient jusqu'au 31 décembre pour demander à bénéficier du chômage partiel. L'Etat prenait alors en charge jusqu'à 67% du salaire des employés mis à pied faute d'activité dans leurs entreprises.Berlin a décidé mercredi de lever cette date buttoir et de prolonger le dispositif jusqu'au 31 décembre 2010 mais en réduira l'ampleur.

Le sourire de la victoire: Angela Merkel vient d\'apprendre le résultat des élections au Bundestag
Le sourire de la victoire: Angela Merkel vient d'apprendre le résultat des élections au Bundestag (France 2)

Les entreprises avaient jusqu'au 31 décembre pour demander à bénéficier du chômage partiel. L'Etat prenait alors en charge jusqu'à 67% du salaire des employés mis à pied faute d'activité dans leurs entreprises.

Berlin a décidé mercredi de lever cette date buttoir et de prolonger le dispositif jusqu'au 31 décembre 2010 mais en réduira l'ampleur.

Mais l'Etat va tout de même se montrer moins généreux: pour les demandes faites à partir de l'année prochaine, il ne prendra plus en charge que pour 18 mois les salaires, et non plus pour 24 mois.

Le dispositif de chômage partiel "est un instrument important pour préserver les emplois pendant la crise", a souligné mercredi le porte-parole du gouvernement, soulignant que cette année il a permis de préserver 100.000 emplois.

Le gouvernement a prévu un budget de 5 millions d'euros pour financer ce système cette année.Avant la crise, le dispositif de chômage partiel existait déjà mais assurait le salaire des employés pendant six mois.