Cet article date de plus de six ans.

L'Angleterre, premier pays à autoriser la conception de bébés à trois parents

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

La technique, qui permet de donner naissance à un bébé grâce à l'ADN de deux femmes et d'un homme, vise à limiter la transmission de maladies génétiques.

Une loi portée par l'histoire d'une femme. Sharon Bernardi a ému toute l'Angleterre. Elle a mis au monde sept enfants, tous sont décédés d'une maladie génétique qu'elle leur a transmise. Sharon Bernardi a donc choisi de soutenir une nouvelle méthode de procréation qui pourrait sauver des bébés atteints de la même anomalie que ses enfants.
Des chercheurs de Newcastle ont trouvé la solution : concevoir un bébé à l'aide de l'ADN de trois personnes. De l'ovule de la mère, on conserve le noyau sain. Les cellules défaillantes sont remplacées par des cellules prélevées dans l'ovule d'une donneuse. L'ovule réparé est alors fécondé par les spermatozoïdes du père. L'embryon sera porteur du capital génétique de ses deux parents, mais aura aussi 1% d'ADN de la donneuse.

"Des bébés sur mesure"

Mardi 24 février, la Chambre des Lords britannique a autorisé cette méthode de conception, malgré la polémique. "Une fois que nous aurons franchi cette ligne, nous irons inévitablement vers ce futur que tout le monde veut éviter, celui de bébés sur mesure, génétiquement modifiés", assure le généticien Dr David King.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.