JO 2012 : quatre membres de la délégation congolaise "disparus"

Sept athlètes camerounais avaient déjà fait défection du village olympique la semaine dernière. Trois Ivoiriens ont également été signalés manquants.

Le judoka Cédric Mandembo lors des préparations aux Jeux olympiques au Stade des martyrs à Kinshasa (République démocratique du Congo) le 9 juillet 2012.
Le judoka Cédric Mandembo lors des préparations aux Jeux olympiques au Stade des martyrs à Kinshasa (République démocratique du Congo) le 9 juillet 2012. (JUNIOR D. KANNAH / AFP)

JO 2012 - Ils ne sont plus "joignables". Cédric Mandembo, judoka concourant dans la catégorie des plus de 100 kg, Blaise Bekwa, entraîneur de boxe, Guy Nkita, directeur technique national d'athlétisme, et Ibula Masengo, entraîneur de judo, ont quitté le village olympique a annoncé lundi 13 août à l'AFP une source proche du ministère de la Jeunesse et des Sports à Kinshasa (République démocratique du Congo).

Selon cette source, l'entraîneur Blaise Bekwa a disparu du village olympique le 10 août. Guy Nkita est parti le dernier jour, juste après l'abandon d'Ilunga Mande au marathon. L'entraîneur national de judo, Ibula Masengo, serait parti de Londres pendant la nuit de samedi à dimanche. Le judoka Cédric Mandembo serait, lui, parti juste après la cérémonie de clôture.

Plusieurs défections déjà constatées

La délégation congolaise, en principe forte de douze personnes dont les quatre "disparus", doit rentrer en milieu de semaine à Kinshasa. Interrogé par l'AFP lundi sur les défections présumées, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Baudoin Banza Mukalay, a déclaré : "Je ne sais pas (...) J'ai quitté ce matin Londres, hier j'étais avec les responsables avant la cérémonie" de clôture des JO, "et ils m'ont fait un rapport que tout allait bien".

Sept athlètes camerounais avaient déjà fait défection du village olympique la semaine dernière. Le Cameroun avait demandé au Comité d'organisation de l'aider à retrouver ces athlètes, qui auraient fui afin de rester en Europe pour des raisons économiques.

Deux nageurs ivoiriens ont également été signalés manquants, rapporte Œil d'Afrique. Ils ont quitté le village olympique dans la nuit du 8 août et restent introuvables.