Cet article date de plus de neuf ans.

Mélenchon remobilise la rue contre le traité budgétaire européen

Des milliers de personnes manifestent en ce moment à l'appel d'une soixantaine d'organisations, dont le Front de gauche. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Jean-Luc Mélenchon se prépare à la manifestation contre l'austérité, organisée le 30 septembre 2012 à Paris.  (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

TRAITE EUROPEEN - Ils veulent dire "Non" à l'Europe de l'austérité. Suivant les exemples espagnols et portugais, des milliers de personnes se sont élancées, dimanche 30 septembre, entre les places de la Nation et d'Italie à Paris, scandant le mot "Résistance". Le cortège s'est ébranlé vers 14 heures, répondant à l'appel d'une soixantaine d'organisations, dont le Front de Gauche. FTVi vous présente les enjeux de cette première manifestation depuis l'élection de François Hollande.

1Dire "non" au traité budgétaire européen

"Ce jour est le jour où le peuple français entre en mouvement contre la politique d'austérité", a lancé Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de Gauche. Pour cette première manifestation depuis l'élection de François Hollande, les forces de gauche entendent montrer leur opposition au traité budgétaire européen, que Jean-Luc Mélenchon a qualifié d'"injuste" et annonceur de "catastrophe".

APTN

Un texte préparé en vue du rassemblement explique ainsi que le traité "entraîne toute l'Union dans une spirale dépressive qui risque de généraliser la pauvreté. Ce serait un recul sans précédent depuis la Seconde guerre mondiale". Pour Olivier Besancenot, ex-candidat à la présidentielle et ancien porte-parole du NPA est ainsi venu lancer "un avertissement" au gouvernement "pour lui dire qu'on luttera contre toutes les politiques d'austérité"

France 2

2Remobiliser les Français en masse

Avec cette manifestation, les organisateurs espèrent peser sur les débats prévus mardi au Parlement sur le traité budgétaire européen. Pour cela, ils comptent sur une participation importante. Jean-Luc Mélenchon a donc affiché son optimisme sur Twitter, livrant trois estimations du nombre de manifestants, à trois heures d'intervalle. 

Contactée par FTVi, la préfecture de police n'a pas livré de chiffres du fait du caractère politique de la manifestation. 

3Montrer qu'il existe une opposition de gauche

"C'est une manifestation de gauche sous un gouvernement de gauche", a également fait remarquer Jean-Luc Mélenchon, précisant que François Hollande va désormais "prendre conscience [qu'il] y a une opposition structurée à ce traité et aux politiques d'austérité". Il a assuré que "ce qui se passe là va le faire réfléchir parce que je crois qu'il ne croyait pas que cette capacité existait dans le pays (...)."

Tel est le message aussi du secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, qui s'est félicité que "les forces de gauche se remettent en mouvement".

France 2

A ses côtés, le militant Olivier Besancenot pousse plus loin l'analyse. "Il faut assumer un statut d'opposant politique à la gauche du gouvernement", a estimé l'ancien porte-parole du NPA. Ou comment résumer tout l'enjeu des forces à gauche du PS. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.