Cet article date de plus de huit ans.

Italie : un pédophile libéré, la fillette était "amoureuse"

Dans sa décision, la Cour de cassation a estimé qu'il existait un "rapport amoureux" entre l'accusé, 60 ans, et sa victime, une fillette de 11 ans dont il était le tuteur. L'homme avait été condamné à cinq ans de prison en 2011.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Catherine Grain Radio France)

C'est une décision de la Cour de cassation italienne qui est totalement passée inaperçue, le 15 octobre dernier ; il a fallu qu'un journal local calabrais, Il Quotidiano della Calabria , la déterre, au début du mois, pour que le scandale prenne de l'ampleur.

Qu'a fait la Cour de cassation ? Elle a annulé la condamnation d'un pédophile, condamné en 2011 à cinq ans de prison, au motif que la cour d'appel n'avait pas suffisamment pris en compte "le consensus" entre l'homme et la fillette, "l'existence d'un rapport amoureux, l'absence de contrainte physique et le fait que la fillette soit amoureuse" . Et a ordonné un nouveau procès.

Pietro Lamberti, 60 ans, s'était vu confier la garde d'une fillette de 11 ans... et avait été surpris en flagrant délit avec elle dans son lit. Il avait été condamné en février 2011 à cinq ans de prison. Sa peine avait été confirmée en appel, la même année.

Scandale, donc. Sur les réseaux sociaux, beaucoup s'insurgent contre ce qu'ils appellent une "validation de la pédophilie" par la justice italienne...

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.