Italie : ces retraités obligés de reprendre le travail

Les retraités italiens sont contraints de reprendre une activité pour faire face au coût de la vie. Une équipe de France 2 s'est rendue en Sardaigne, à la rencontre de travailleurs retraités.

France 2

En Italie, le chef du gouvernement, Matteo Renzi a annoncé qu'il allait dégager des fonds pour les retraités. Ces derniers représentent 16 millions d'Italiens et la moitié d'entre eux vivent sous le seuil de pauvreté. Beaucoup de séniors sont donc obligés de continuer à travailler ou reprendre une activité.

À Sangavino Monreale, en Sardaigne, un habitant sur trois a plus de 65 ans, et ils ne sont pas nombreux à couler une retraite tranquille. Francezsco Pilloni, 68 ans, était ouvrier fondeur, mais à 65 ans au moment de prendre sa retraite, il est devenu cordonnier : "Ma retraite ne suffit pas. Je perçois seulement 460 euros par mois", confie-t-il au micro de France 2.

Huit millions de retraités sous le seuil de pauvreté

Huit millions d'Italiens perçoivent une retraite inférieure au seuil de pauvreté. Les séniors qui travaillent encore sont 1,5 million en Italie, trois fois plus qu'en France. "Ces dernières années, les retraites n'étaient même plus réévaluées en fonction du coût de la vie. Sur ce point, cela devrait changer, la Cour constitutionnelle italienne vient de condamner le gouvernement à rattraper quatre années d'inflation", ajoute le journaliste de France 2, Renaud Bernard.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le dispositif de taxation des retraites chapeaux concerne deux millions de salariés, alors que les grands patrons y échappent.
Le dispositif de taxation des retraites chapeaux concerne deux millions de salariés, alors que les grands patrons y échappent. (ANDREW BRET WALLIS / THE IMAGE BANK / GETTY IMAGES)