Insémination en Espagne : le Conseil d'Etat se dit favorable

Le Conseil d'Etat a autorisé une jeune femme à récupérer le sperme congelé de son mari décédé en France. Elle veut tenter une insémination.

FRANCE 2

C'est une première victoire pour Mariana Gomez Turri. Cette jeune femme demande le transfert en Espagne du sperme de son mari pour être inséminée. Ce vendredi, le rapporteur du Conseil d'Etat se dit favorable à cette requête. Ce n'est qu'une première étape avant la décision d'ici 15 jours. En 2013, Mariana Gomez Turri et son mari s'installent à Paris. Le jeune homme est atteint d'un cancer, il congèle son sperme par peur de devenir stérile, mais meurt deux ans plus tard. Ces gamètes sont conservés à Paris. Problème l'insémination post-mortem est interdite en France, seule solution, les faire exporter en Espagne où cette insémination est autorisée dans l'année qui suit le décès.

Une date butoir

Une équipe de France 2 a rencontré Mariana Gomez Touri il y a quelques semaines. Elle disait se battre pour aboutir à son projet d'enfant avec l'homme de sa vie. "Pour moi le plus important c'est qu'on respecte notre volonté, qu'on me respecte moi, ma liberté en tant que femme de vouloir faire un enfant toute seule et que je puisse décider moi-même de mon futur", avait confié la jeune femme. Si le Conseil d'Etat autorise le transfert, il ne restera que quelques semaines à la jeune femme pour se faire inséminer en Espagne. Le 10 juillet, le délai sera dépassé.

Le JT
Les autres sujets du JT