Cet article date de plus de neuf ans.

Hollande rêve d’une Allemagne et d’une France à gauche

En visite aujourd’hui à Berlin, le candidat socialiste à la présidentielle a promis l’alternance des deux côtés du Rhin. Pour François Hollande, cela permettrait de modifier "le cœur de l’Europe".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

François Hollande est intervenu tôt ce matin devant le congrès du SPD à Berlin ; il a promis à ses collègues sociaux démocrates d’ouvrir la voie de l’alternance dès l’an prochain.

La France à gauche en 2012… l’Allemagne en 2013 !

"Je ferai tout pour poser le premier acte en attendant que vous  posiez le second [...]. Das schaffen wir gemeinsam, Deutschland und Frankreich. Wir gewinnen zusammen (Nous allons réussir ensemble, l'Allemagne et la France. Nous allons gagner ensemble)", a déclaré François Hollande dans la langue de Goethe. Les sociaux-démocrates allemands espèrent battre les conservateurs de la chancelière Angela Merkel lors des prochaines élections législatives en septembre 2013.

Critique du couple Sarkozy/Merkel

François Hollande a profité de la tribune qui lui était offerte pour égratigner la manière dont Nicolas Sarkozy et Angela Merkel gèrent la crise de la dette. "L'Europe ne peut se réduire à une organisation de l'austérité alors que le chômage progresse et que la récession menace" , a-il affirmé.
Et de plaider pour un "équilibre" dans les relations franco-allemandes, en refusant "un directoire pour organiser et diriger l'Europe" . Le leader socialiste a balayé la polémique sur un retour de la germanophobie en France, mais il a averti : "nous ne pourrons pas laisser les Allemands seuls s'ériger en sages, parfois en juges".


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.