Cet article date de plus de cinq ans.

Hollande et Merkel veulent l'application de "tous les accords de Minsk"

Lors d'un point de presse conjoint avec Angela Merkel, François Hollande a prôné ce vendredi à Paris l'application en Ukraine de "tous les accords de Minsk, rien que les accords de Minsk."
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Merkel et Hollande ont donné un point de presse commun ce vendredi© maxppp)

"Les cessez-le-feu ont été plusieurs fois violés, ils doivent être maintenant intégralement respectés sur l'ensemble de la ligne de front" , a assuré François Hollande vendredi lors d'une déclaration commune avec Angela Merkel. Le chef de l’Etat a ajouté : "Nous allons continuer dans le cadre du format Normandie à travailler à l'effectivité " des accords de Minsk. La chancelière allemande, qui a ensuite pris la parole, a affirmé que "l'objectif, c'est que les engagements de Minsk soient maintenant mis en œuvre et traduits dans la pratique ". "C'est un chemin difficile ", a reconnu Angela Merkel.

"Faire tout ce qui est nécessaire pour que le bain de sang ne se poursuive pas " (Angela Merkel)

Le cessez-le-feu entré en vigueur le 15 février dernier n’est pas respecté. Selon Washington, la trêve a été "bafouée" par les rebelles "plus de 250 fois".

 

Le président français a par ailleurs affirmé son souhait de trouver une solution au sujet de la Grèce. Une solution qui pourrait notamment être trouvée lors de la réunion de l’Eurogroupe de ce vendredi. "Nous avons la responsabilité de faire que les engagements soient respectés et que le vote des Grecs soit entendu" , a expliqué François Hollande.

La chancelière allemande a de son côté estimé qu'il fallait "apporter des améliorations substantielles" pour que la semaine prochaine nous puissions adopter cela au Bundestag. »

La Grèce souhaite tourner la page de l'austérité.Alors que l'Allemagne exige que le pays poursuive l'assainissement de ses finances publiques.

Un nouveau souffle pour le couple franco-allemand 

La discussion et le vote prévus la semaine prochaine au parlement allemand sont une étape décisive dans le chapitre compliqué que traverse l'Union européenne, tout particulièrement la Grèce.

Dans ce dossier épineux, une fois encore, François Hollande et Angela Merkel se montrent soudés. Le couple franco-allemand a depuis le 11 janvier redonné du souffle à l'UE, comme l'explique Jean-Dominique Giuliani, président de la fondation Schuman au micro de Célyne Baÿt-Darcourt : 

Jean-Dominique Giuliani, président de la fondation Schuman au micro de Célyne Baÿt-Darcourt :
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.