Grèce : les propositions d'Alexis Tsipras

Une équipe de France 3 revient sur les mesures proposées aux créanciers par le Premier ministre grec.

FRANCE 3

Dimanche 5 juillet, Alexis Tsipras appelait les Grecs à dire "non" aux demandes de réformes des créanciers. Hier, jeudi 9 juillet, il a proposé à l'Europe de mener à bien ces mêmes réformes.
Ce matin, les Grecs se sont réveillés avec le détail des mesures proposées par le gouvernement Tsipras. Des réformes étonnamment conformes aux exigences des créanciers : une hausse de la TVA à 23% contre 13% aujourd'hui. Mais également la suppression des avantages fiscaux pour les îles.

Une contrepartie

Alexis Tsipras a en partie cédé sur la question de l'âge du départ à la retraite. Il le repousse à 67 ans sauf pour ceux qui ont déjà travaillé pendant 40 ans. Le gouvernement va aussi réduire les dépenses militaires de 300 millions d'euros et il accepte de relancer les privatisations.
Après la victoire du "non" au référendum, ces mesures laissent les Grecs perplexes. "On est dans la confusion, mais on ne veut pas quitter l'Europe", confie un passant au micro de France 3. "La question c'est : est-ce que ces mesures sont faisables quand on est à 30% de chômage ?", s'interroge une Grecque. Pour mettre en place ces réformes, Alexis Tsipras exige en contrepartie un rééchelonnement de la dette.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, lors du sommet de la zone euro, à Bruxelles (Belgique), le 7 juillet 2015.
Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, lors du sommet de la zone euro, à Bruxelles (Belgique), le 7 juillet 2015. (FRANCOIS LENOIR / REUTERS)