Grande-Bretagne : ils tentent de faire interner leur voisine pour un chemin de 30 cm au fond du jardin

Peter et Kim Bayliss ont été condamnés à payer une amende ainsi que des dommages et intérêts pour un total de 330 000 livres (environ 420 000 euros). 

Un banquier à la retraite et son épouse ont harcelé pendant cinq ans la propriétaire de la maison voisine, une dame âgée, sourde et vivant seule à Westerham, un village du Kent, dans le sud de l\'Angleterre.
Un banquier à la retraite et son épouse ont harcelé pendant cinq ans la propriétaire de la maison voisine, une dame âgée, sourde et vivant seule à Westerham, un village du Kent, dans le sud de l'Angleterre. (GOOGLE MAPS / FRANCETV INFO )
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ils voulaient faire interner leur voisine afin d'agrandir leur jardin d'à peine 30 centimètres, et augmenter ainsi la valeur de leur maison. Un banquier à la retraite et son épouse ont harcelé pendant cinq ans la propriétaire de la maison voisine, une dame âgée, sourde et vivant seule à Westerham, un village du Kent, dans le sud de l'Angleterre.

Peter et Kim Bayliss ont finalement été condamnés à payer une amende, ainsi que des dommages et intérêts pour un total de 330 000 livres (environ 420 000 euros), soit plus que la valeur de la maison elle-même, rapporte lundi 17 février le London Evening Standard (en anglais). 

Un calvaire de cinq ans pour un "droit de passage"

En 2009, la victime avait déjà remporté une bataille légale contre ses voisins concernant cette petite bande de terre, réclamée par l'ancien banquier et sa femme. Le couple lui reprochait d'utiliser cet étroit chemin qui, partant du fond de son jardin, passait au fond du jardin des Bayliss. Face au nouveau refus de la voisine, c'est là que le couple "a commencé sa campagne" contre elle, a expliqué le juge.

En juillet, Peter Bayliss l'a agrippé violemment, lui causant un traumatisme cervical. Enfin, plusieurs fois, le couple l'a signalée "sous de fausses allégations aux services sociaux", demandant son arrestation ou tentant de la faire passer pour folle en véhiculant de fausses rumeurs.