Cet article date de plus de dix ans.

Grande-Bretagne : de la viande de cheval dans des conserves de boeuf

De la viande cheval a été décelée dans des boîtes de conserve censées contenir une préparation à la base de bœuf en Grande-Bretagne, a annoncé jeudi l'agence britannique chargée de l'hygiène alimentaire. Cette nouvelle affaire fait écho au scandale survenu en début d'année avec la présence de viande de cheval dans des plats cuisinés en Europe.
Article rédigé par Cécile Mimaut
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Maxppp)

Un nouvelle affaire de viande de
cheval dans des produits cuisinés en Grande-Bretagne. Des tests de routine sur des conserves de produits à base de bœuf ont révélé la présence d'ADN de cheval à
hauteur de 1 % à 5 %, a annoncé jeudi l'agence britannique chargée de l'hygiène alimentaire.

Ces produits, dont la liste des ingrédients ne précisait pas
qu'ils contenaient du cheval, auraient été élaborés en Roumanie au
mois de janvier dernier. Distribués par Home Bargains et Quality Save, deux
chaînes britanniques de supermarchés discount, ils ont été retirés de la vente. Home Bargains affirme son intention de contacter le fournisseur afin de renforcer les contrôles de qualité.

Cette nouvelle affaire fait écho au scandale survenu en début d'année avec la présence de viande de cheval dans des plats cuisinés, censés contenir uniquement du bœuf, dans plusieurs pays d'Europe, à la suite de tests effectués en Irlande. Selon des examens de la Commission européenne, la France a été le pays le plus touché. Et l'entreprise française Spanghero, au coeur du scandale, a depuis changé de nom et a été reprise.

L'étiquetage au centre des discussions à Bruxelles

De son côté, Bruxelles
peine à statuer sur une législation en termes d'étiquetage. Jeudi,
la Commission européenne a bloqué l'adoption d'un rapport proposant des
pistes pour étendre l'indication obligatoire de l'origine de la viande pour les
plats préparés. Des propositions jugées insuffisantes par les détracteurs du texte
qui réclament une proposition de loi en la matière.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.