Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Exception culturelle : la guerre des mots

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Article rédigé par
France Télévisions

José Manuel Barroso juge la France "réactionnaire" après que Paris a réussi à exclure  la culture des négociations commerciales avec les Etats-Unis. Une bataille à laquelle les artistes français ont participé. Ces derniers sont, semble-t-il, ceux visés par le président de la Commission européenne. 

 

José Manuel Barroso, le président de la Commission européenne, a attaqué la position de la France qui a défendu ces dernières semaines l'exception culturelle, à l'approche des négociations entre l'Europe et les Etats-Unis sur leur futur accord de libre-échange. Mais le porte-parole de la Commission européenne a tenté de rectifier le tir face aux réactions françaises relativement virulentes.

"Le président n'a jamais qualifié la France ou les autorités françaises de "réactionnaires" dans cet interview, a déclaré Olivier Bailly. Les propos cités concernaient ceux qui, en parallèle de cette négociation, ont lancé des attaques personnelles contre le président". L'allusion concerne les quatre artistes français qui se sont rendus la semaine dernière à Bruxelles pour y défendre l'exception culturelle. Parmi eux, le cinéaste Costa-Gavras qui a qualifié José Manuel Barroso de "dangereux". 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.