Exaspéré par l'état des routes, un Belge rebouche les nids-de-poule de Bruxelles avec des fleurs

A travers cette initiative, Antons Schuurmans espère alerter les autorités sur l'état des routes de la capitale belge.

Capture écran du compte Twitter d\'Antons Schuurmans, le 29 mars 2018.
Capture écran du compte Twitter d'Antons Schuurmans, le 29 mars 2018. (ANTONS SCHUURMANS)

"Je voulais dénoncer d'une manière positive et ludique le mauvais état des rues, pistes cyclables et trottoirs de Bruxelles", explique Antons Schuurmans à La Libre. Mécontent des routes dans la capitale belge, le jeune homme, militant pour CD&V (parti démocrate-chrétien belge), a décidé de planter des fleurs dans les nids-de-poule de la ville.

Dans une vidéo postée sur son compte Twitter, on le voit arpenter les artères bruxelloises pour planter des fleurs dans de plus ou moins grands trous, puis les arroser. "Les politiciens dégagent des millions pour de grands projets comme le musée Citroën, mais il semble manquer d'argent pour la réparation des routes supposées améliorer le confort quotidien des Bruxellois", a-t-il dénoncé.

L'iniative n'est pas nouvelle. Des Etats-Unis au Canada, d'autres riverains ont déjà procédé à cette méthode pour cacher les nids-de-poule des routes et ont partagé le résultat de leur travail avec le hashtag #FlowerPotHoles.

Pour la plupart d'entre eux, il s'agit surtout de permettre aux automobilistes d'éviter les nids de poule d'une façon esthétique. Les autorités new-yorkaises, notamment, avaient toutefois averti que planter des fleurs sur la route était dangereux à cause de la circulation, reprend La Libre.