Eurotunnel : cinq personnes en garde à vue après une intrusion sur le site

24 personnes ont été interpellées à vue samedi après l'intrusion sur le site du tunnel sous la Manche de 150 à 200 migrants dans la nuit. Cinq sont toujours placés en garde à vue, les 19 autres ont été libérées faute de preuves. 220 policiers et gendarmes ont été appelés en renfort samedi soir.

(Eurotunnel suspend le trafic des navettes après l'intrusion de migrants © MaxPPP)

Depuis 0h30 samedi, le trafic des navettes d'Eurotunnel était suspendu, dans les deux sens. Il a repris progressivement vers 8h. La décision du gestionnaire du tunnel sous la Manche a été prise cette nuit après l'intrusion de 150 à 200 migrants sur le site, côté français. 

Une intrusion sur 15 km

Selon Eurotunnel, il s'agissait d'une intrusion "massive, ciblée et organisée" de migrants pour attirer l'attention sur leur situation. Ils auraient forcé une clôture et certains se seraient dirigés vers des entrées du tunnel, malgré la présence d'agents de sécurité. Malgré aussi le danger que représente une intrusion aux abords des voies ferroviaires et des installations électriques

Certains migrants, d'après la préfecture du Pas-de-Calais, sont allés "assez loin dans le tunnel sud, sur 15 km environ, du jamais vu". Six personnes ont été légèrement blessées. Il s'agit de quatre migrants et de deux gendarmes, précise la préfecture.

Les forces de l'ordre ont procédé à 24 interpellations parmi ces migrants. Cinq d'entre eux étaient toujours en garde à vue samedi en début de soirée. 220 policiers et gendarmes ont été appelés en renfort samedi soir.