Environ 1,5 million de personnes, selon le Vatican, ont assisté dimanche à la messe de clôture des JMJ

Cette messe de clôture des Journées mondiales de la jeunesse a été célébrée par le pape sur une base aérienne près de la capitale espagnole, en présence du roi Juan Carlos et de la reine Sofia."J'aimerais pouvoir vous rencontrer dans 2 ans" à Rio au Brésil, a dit Benoît XVI en annonçant le lieu des prochaines JMJ.

Le pape en train de célébrer la messe de clôture des JMJ sur la base aérienne de Cuatro Vientos (8 km de Madrid)
Le pape en train de célébrer la messe de clôture des JMJ sur la base aérienne de Cuatro Vientos (8 km de Madrid) (AFP - VINCENZO PINTO)

Cette messe de clôture des Journées mondiales de la jeunesse a été célébrée par le pape sur une base aérienne près de la capitale espagnole, en présence du roi Juan Carlos et de la reine Sofia.

"J'aimerais pouvoir vous rencontrer dans 2 ans" à Rio au Brésil, a dit Benoît XVI en annonçant le lieu des prochaines JMJ.

La croix des JMJ a été remise par des jeunes Espagnols habillés en rouge à des jeunes Brésiliens en jaune.

Benoît XVI est arrivé en papamobile au milieu de la foule bigarrée de jeunes d'environ 190 pays sur la base aérienne de Cuatro Vientos. Il est ensuite monté sur l'immense estrade blanche surmontée d'un arbre de vie, symbolisant la croissance de la foi catholique, mais dont la construction coûteuse a été critiquée par le camp laïc.

Comme le voulait le pape, la liturgie a été classique, solennelle, sans innovations, avec certaines prières en latin.

Benoît XVI, qui achève une visite de quatre jours en Espagne émaillée par des manifestations hostiles, a demandé aux catholiques de travailler "dans la communion de l'Eglise". "On ne peut pas suivre Jésus en solitaire", a-t-il prévenu, alors que l'Eglise est divisée en multiples tendances, progressistes et conservatrices. "N'ayez pas peur d'être catholiques", soyez "des témoins courageux et sans complexes, authentiques et crédibles", a-t-il recommandé en français après l'Angelus.

"La foi n'est pas une théorie", a-t-il ajouté en allemand. S'exprimant ensuite en portugais, il a averti les jeunes catholiques qu'ils allaient "se sentir à contre-courant" dans "la culture relativiste qui renonce à chercher et posséder la vérité".

Il a aussi exhorté les fidèles à accomplir "l'extraordinaire mission" d'être des missionnaires du Christ auprès des jeunes. "Leur coeur leur dit que des valeurs plus authentiques existent et qu'ils ne doivent pas se laisser tenter par les promesses vides d'une vie qui ne laisse pas de place à Dieu", a-t-il poursuivi.

Pour les fidèles, la nuit à la belle étoile avait été courte, dans des conditions spartiates sur l'immense esplanade à huit kilomètres de Madrid.

Le violent orage qui avait perturbé samedi soir la veillée, arrachant la calotte blanche du pape, a eu de sérieuses conséquences sur l'organisation. Sept pèlerins ont été légèrement blessés quand l'une des 17 tentes s'est écroulée. D'autres tentes où les hosties étaient entreposées ont été endommagées. Du coup, des stocks d'hosties manquaient pour la communion.

En raison d'indispositions dues à la chaleur, 1580 pèlerins ont eu recours aux services sanitaires et 50 ont été hospitalisés, selon la sécurité civile espagnole.