Cet article date de plus de huit ans.

Elections européennes : cinq candidats pour présider l'Europe

Ils sont cinq à avoir été désignés par leurs groupes parlementaires respectifs. Selon les modalités du traité de Lisbonne, le président de la Commission européenne sera issu du groupe qui sera majoritaire dans le nouveau Parlement européen. Revue de détail des prétendants.
Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
  (© European Union)

Jean-Claude Juncker est le candidat des conservateurs, candidat du PPE, le parti populaire européen. Premier ministre du Luxembourg pendant près de 19 ans, âgé aujourd'hui de 59 ans, il fait figure de vétéran de la construction européenne – il a côtoyé Mitterrand et Kohl. Son programme est centré sur l'austérité économique... doublée d'une certaine Europe sociale.

Martin Schulz , le candidat socialiste, est le président du Parlement sortant depuis 2012. Social-démocrate allemand, cet ancien libraire de 58 ans a fait toute sa carrière, ou presque, à Strasbourg : maire de Würselen, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, il entre au Parlement européen en 1994 ; dix ans plus tard, il devient président du groupe socialiste ; et en 2012, président du Parlement, en vertu d'un accord de gouvernance avec les conservateurs.

  (© European Union)

Guy Verhofstadt est un peu le troisième homme. L'ancien Premier ministre belge est le candidat des libéraux. Il se voit aujourd'hui en faiseur de roi : socialistes et conservateurs sont au coude-à-coude dans les sondages ; les libéraux pourraient les départager, pourquoi pas ? Il a failli être président de la Commission en 2004, mais Londres a exercé son veto ; du coup, il se fait élire au Parlement européen et prend la présidence du groupe libéral.

  (© European Union)

Alexis Tsipras , 40 ans, est le chef de file de la gauche radicale européenne. Anti-austérité donc, il s'est illustré par son opposition frontale aux purges imposées par la troïka sur la Grèce. Pas franchement familier des institutions européennes, il compense par son charisme. Il prône aujourd'hui un "New deal" pour relancer la croissance, l'emploi et l'Etat social.

  (© European Union)

Les écologistes sont représentés par José Bové - Franziska Keller . Un tandem franco-allemand, désigné par un vote en ligne des militants en janvier, pour le plus europhile des partis. "Ska" Keller, c'est la benjamine. 32 ans, polyglotte (elle parle six langues, dont le turc et le finnois), elle est eurodéputée depuis 2009, fait campagne pour une relance par l'écologie et l'éducation, et pour une Europe plus ouverte. Quant à José Bové, 61 ans, il est eurodéputé depuis 2009, et continue d'occuper le terrain agricole.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.