DIRECT. Législatives en Allemagne : Angela Merkel espérait un score "un peu meilleur"

La CDU, parti d'Angela Merkel, est arrivée en tête des élections, mais avec un résultat décevant et en laissant entrer les nationalistes de l'AfD au Bundestag.

La chancelière allemande, Angela Merkel, vote pour les élections législatives, à Berlin, le 24 septembre 2017.
La chancelière allemande, Angela Merkel, vote pour les élections législatives, à Berlin, le 24 septembre 2017. (TOBIAS SCHWARZ / AFP)
Ce qu'il faut savoir

"Et à la fin, c'est Angela Merkel qui gagne." Cette phrase, initialement réservée aux victoires de l'Allemagne en football, résonne à chaque nouvelle élection outre-Rhin. Les Allemands étaient appelés aux urnes, dimanche 24 septembre, pour des législatives sans grand suspense, qui ont vu une nouvelle victoire de la CDU d'Angela Merkel. Une victoire au goût de défaite, en raison d'un score décevant et de la percée de l'extrême droite, qui entre au Parlement.

Un succès assombri pour Angela Merkel. Les conservateurs allemands d'Angela Merkel ont remporté les élections législatives avec 32,7 à 33,3% des voix, mais la fête est gachée par l'entrée historique de la droite nationaliste à la chambre des députés (à environ 13%).

Les sociaux-démocrates refusent une nouvelle coalition. Le Parti social-démocrate (SPD) a annoncé ne plus vouloir former de coalition avec les conservateurs dans le futur gouvernement d'Angela Merkel et préférer siéger dans l'opposition au Parlement, après une défaite d'ampleur historique.

Les nationalistes entrent au Bundestag. L'AfD fait une entrée en force à la chambre des députés, une première depuis 1945 pour un parti qui tient des discours anti-immigrants, anti-islam, anti-euro et révisionnistes. Alors qu'il avait échoué aux portes du Bundestag en 2013, il devance désormais la gauche radicale Die Linke, les libéraux du FDP et les Verts, tous aux alentours de 9-10%.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ALLEMAGNE

22h43 : "Berlin hait les nazis", "nazis dehors", "le racisme n'est pas une alternative"... Des centaines de personnes ont manifesté ce soir dans plusieurs villes pour protester contre le parti de droite nationaliste AfD qui a enregistré une percée historique aux législatives.

22h29 : La longévité d'Angela Merkel, vainqueur des législatives ce dimanche, résumée en un dessin de presse.

20h51 : Victoire d'Angela Merkel, percée de l'extrême droite, "coalition jamaïcaine" en vue... Voici ce qu'il faut retenir des élections législatives allemandes.


19h50 : Non, @Juderic, même s'ils parvenaient à s'entendre, ces trois partis n'auraient pas de majorité à eux tout seul. Et il est impossible que l'AfD ou le FDP se joignent à la gauche pour gouverner. Si Angela Merkel ne parvient pas à former une coalition, de nouvelles élections auront lieu @saccado. Mais c'est peu probable.

19h50 : Que se passe-t-il, si Merkel ne peut constituer une coalition majoritaire ?

19h50 : Est-il envisageable de voir se créer une coalition SPD-Linke-Verts pour contrecarrer Merkel ?

19h23 : @mathieu34400 : Oui, voici celle de la ZDF. La CDU remporterait 219 sièges, contre 138 pour le SPD et 87 pour l'AfD.

19h23 : Pouvez-vous donner des résultats en nombre de sièges pour l'Allemagne ?

19h20 : "Je me réjouis [de la victoire], mais ne tournons pas autour du pot, nous espérions un meilleur résultat. Nous sommes face à un nouveau grand défi, l'entrée de l'AfD au Bundestag."


Dans une allocution, Angela Merkel a réagi à sa victoire.

19h11 : "Nous allons changer ce pays (...) Nous allons faire la chasse à Madame Merkel. Nous allons récupérer notre pays."


Avec son score de ce soir (autour de 13%), l'AfD (extrême droite) jubile.

18h15 : Angela Merkel, qui gouverne depuis 2013 avec les sociaux-démocrates, va donc devoir se trouver de nouveaux alliés. Ce devrait être les libéraux du FDP et, peut-être, les écologistes. Une coalition dite "jamaïcaine" (noire, verte, jaune).

18h10 : Le SPD (centre gauche) refuse officiellement de continuer à gouverner avec Angela Merkel.

18h07 : A noter également le score historique de l'AFD (extrême droite), qui rentre pour la première fois au Bundestag avec 13% des voix.

18h04 : Selon cette estimation, les chrétiens-démocrates de la chancelière recueilleraient 33,5% des suffrages, loin devant le SPD (centre-gauche, 21%).




(ZDF)

18h01 : La CDU d'Angela Merkel remporte les législatives, selon une première estimation de la télévision publique.

17h55 : En Bavière, certains habitants sont venus dans les bureaux de vote en tenue traditionnelle.

17h24 : Alors que l'extrême droite espère entrer en force au Bundestag, le Parlement allemand, des militants plaisantins ont collé des autocollants suggérant aux électeurs du parti nationaliste AfD de glisser leur bulletin dans des poubelles.

16h30 : Angela Merkel a voté un peu avant 15 heures en compagnie de son époux Joachim Sauer, après avoir fait le trajet à pied sous la pluie depuis son appartement du centre de Berlin.

15h39 : Ce taux de participation est très légèrement inférieur à celui qui avait été constaté à la même heure en 2013 (41,4%).

15h38 : La participation aux élections législatives allemandes s'élevait à 41,1% des inscrits à 14 heures, indiquent les autorités.

15h14 : Angela Merkel a voté à Berlin pour les élection législatives. Les bureaux de vote ferment dans un peu moins de trois heures. Les premières estimations devraient tomber peu après.

13h37 : Difficile de répondre à toutes ces questions en quelques lignes, @Lucie ! Les premiers sondages sur la composition du prochain Bundestag devraient nous parvenir dès la fermeture des bureaux de vote, à 18 heures. En tout état de cause, l'option la plus simple pour Angela Merkel serait de reconduire la grande coalition avec les sociaux-démocrates. Mais le SPD, en pleine crise existentielle, pourrait préférer une cure d'opposition. Tout dépendra des résultats et des rapports de force !

13h44 : Bonjour franceinfo ! Vers quelle heure vont sortir les premières estimations des élections en Allemagne ? La CDU peut elle gouverner seule, sans coalition avec le SPD ? Merci !

12h38 : Le chef des sociaux-démocrates du SPD, l'ancien président du Parlement européen Martin Schulz, a voté vers 8 heures à Würselen, ville située dans l'ouest du pays.

12h08 : Les Allemands se rendent aux urnes aujourd'hui pour un scrutin décisif. Sauf séisme, Angela Merkel restera chancelière, comme l'indique sur Twitter un membre de l'institut Ipsos qui compile les derniers sondages de ces législatives.

09h47 : A la tête de l'Allemagne depuis 2005, la chancelière Angela Merkel a vu défiler quatre présidents de la République française, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, François Hollande et Emmanuel Macron. Tous s'en vont, elle demeure. Si son parti, l'Union chrétienne-démocrate (CDU), remporte comme prévu les législatives du 24 septembre, elle devrait, sauf coup de tonnerre, exercer un quatrième mandat à la tête de l'Etat fédéral. Mais comment fait-elle pour rester au pouvoir alors que tous les dirigeants européens valsent autour d'elle ? Voici ses quatre secrets pour durer.



(SVEN HOPPE / DPA / AFP)