EgyptAir : des enquêteurs français contredisent un médecin légiste égyptien qui évoque une explosion

Les premiers examens réalisés sur les restes humains retrouvés après le crash du vol MS804 accréditeraient l'hypothèse d'une explosion, selon un responsable des services égyptiens de médecine légale.

Des membres de la Marine française au large de l\'Egypte, le 20 mai 2016.
Des membres de la Marine française au large de l'Egypte, le 20 mai 2016. (ALEXANDRE GROYER / MARINE NATIONALE / AFP)

Où en est l'enquête sur le crash du vol MS804 d'EgyptAir ? Selon un responsable des services égyptiens de médecine légale cité, mardi 24 mai, par l'agence américaine Associated Press (en anglais), elle a avancé de façon significative. D'après lui, les premiers examens réalisés sur les restes humains retrouvés accréditent l'hypothèse d'une explosion à bord de l'avion. Une affirmation contredite par des enquêteurs français, cités par Franck Genauzeau, journaliste à France 2, et un journaliste de Radio France.

Les responsables égyptiens disent qu'ils n'ont pas reçu de signal de détresse avant sa disparition et n'écartent pour l'instant aucune hypothèse pour expliquer la catastrophe.

Objectif : retrouver les boîtes noires

Un bâtiment de la Marine nationale française est arrivé lundi sur la zone de la disparition de l'avion au large des côtes égyptiennes. Son rôle est crucial : essayer de localiser précisément l'emplacement des boîtes noires au fond de la Méditerranée. Pour l'instant, nous savons simplement que les boîtes noires se trouvent dans un rayon de 40 km autour de la zone du crash et qu'elles vont émettre un ultrason pendant quatre à cinq semaines.