Cet article date de plus de cinq ans.

Disparition du vol MS804 d'Egyptair : le signal d'une des deux boîtes noires détecté en Méditerranée

Le vol MS804  s'est abîmé le 19 mai en Méditerranée pour une raison encore inconnue.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un soldat de la Marine nationale survole la zone de la disparition du vol MS804 d'Egyptair, en Méditerranée, entre la Crête et l'Egypte, le 22 mai 2016. (MARINE NATIONALE / AFP)

Le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) annonce qu'un navire de la Marine française a capté des signaux émanant d'une des deux boîtes noires de l'A320 d'EgyptAir.  Le vol MS804  s'est abîmé dans la nuit du 18 au 19 mai en Méditerranée, entre la Crète et la côte nord de l'Egypte, pour une raison encore inconnue. Soixante-six personnes étaient à bord de l'avion qui assurait la liaison Paris-Le Caire.

"Le signal d'une balise d'un enregistreur de vol a pu être détecté par les équipements de la société Alseamar déployés sur le bâtiment de la Marine nationale Laplace", a indiqué dans un communiqué le directeur du BEA. Le Laplace, un bâtiment de la Marine française, est arrivé mardi sur la zone du crash pour participer aux recherches. 

"La détection de ce signal est une première étape"

Le signal a été détecté "à partir de l'analyse des données radar disponibles et du signal de la balise de détresse qui ont permis de définir une zone de recherche prioritaire et les moyens à mettre en œuvre. Ce travail a été effectué en étroite coordination avec les autorités égyptiennes", a ajouté le BEA.

"La détection de ce signal est une première étape", a-t-il précisé. Selon le ministère de l'Aviation civile égyptien, il faudra attendre une semaine avant l'arrivée d'un autre bateau spécialement équipé pour remonter à la surface les deux enregistreurs de vol. On ignore pour le moment à quelle profondeur gisent les deux boîtes noires.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Disparition du vol MS804 d'EgyptAir

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.