Attaque à Vienne : "Nous ne nous laisserons jamais intimider par le terrorisme", promet le Premier ministre autrichien

Sebastian Kurz a annoncé, lundi soir, que l'armée allait être déployée dans la capitale pour permettre à la police de se concentrer sur la lutte antiterroriste.

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

"Nous ne nous laisserons jamais intimider par le terrorisme", a réagi le Premier ministre autrichien, Sebastien Kurz, après les fusillades survenues dans le centre de Vienne, lundi 2 novembre. Dénonçant une "attaque terroriste répugnante", le chancelier a salué la mort d'un assaillant et annoncé que l'armée allait être déployée dans la capitale pour permettre à la police de se concentrer sur la lutte antiterroriste. 

Ce direct est désormais terminé.

Un bilan encore provisoire. "Il y a plusieurs blessés, probablement aussi des morts", a indiqué le ministre autrichien de l'Intérieur. A ce stade, la police a confirmé la mort d'un passant et fait état de "plusieurs blessés", dont un policier.

Plusieurs auteurs impliqués ? "Nous pensons qu'il y a plusieurs assaillants", a affirmé le ministre de l'Intérieur à la presse. La police évoque "plusieurs suspects armés de carabines", dont l'un a été tué par des policiers rapidement intervenus sur place. 

Les habitants priés de rester chez eux. L'attaque a débuté à proximité de la principale synagogue de Vienne, fermée au moment des faits. Au total, six lieux ont été le théâtre de tirs à proximité, précise la police. Le métro ne s'arrête plus dans le centre de la capitale, bouclé par les forces de l'ordre, et les habitants sont invités à la prudence et à rester chez eux.

"Après la France, c'est un pays ami qui est attaqué", réagit Macron. "Nous, Français, partageons le choc et la peine du peuple autrichien frappé ce soir par un attentat au cœur de sa capitale, Vienne", a écrit le président français, sur Twitter. "Nous ne céderons rien", a-t-il assuré. Evoquant "une horrible attaque", le président du Conseil européen, Charles Michel, a affirmé que "l'Europe condamne avec force cet acte lâche qui viole la vie et nos valeurs humaines".

L'Autriche sur le point de se reconfiner. Les fusillades sont survenues en début de soirée, à quelques heures de l'entrée en vigueur d'un reconfinement de l'Autriche pour lutter contre la pandémie de Covid-19.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #AUTRICHE

00h11 : Ce live est terminé pour aujourd'hui. Il reprendra mardi à 6 heures. Voici l'essentiel des actualités développées ce soir par franceinfo :

Plusieurs hommes armés ont ouvert le feu lundi soir, en plein centre de Vienne (Autriche), près d'une synagogue, faisant un mort et plusieurs blessés, dans ce qui est "apparemment", selon les autorités, une attaque terroriste, qui s'est déroulée dans six lieux différents à proximité du lieu de culte. Parmi les "suspects armés de carabines", l'un d'eux a été tué par les forces de l'ordre, selon la police.

• La France enregistre un nouveau record de contaminations et un niveau de mortalité inédit. Pour la première fois depuis le 20 avril, les hôpitaux français ont enregistré plus de 400 victimes du Covid-19 au cours des dernières 24 heures.

• Environ 12 millions d'élèves ont vécu une rentrée très particulière dans une France reconfinée, sous tensions sanitaire et sécuritaire avec des hommages dans tout le pays à Samuel Paty. Franceinfo s'est rendu à cette occasion dans le collège de la Grange aux Belles, à Paris.


Dernière ligne droite aux Etats-Unis. A la veille de l'élection présidentielle, Donald Trump affiche sa confiance dans sa victoire. Le candidat républicain a dénoncé les sondages selon lui "bidon" qui le placent derrière son rival Joe Biden.

23h43 : Voici une carte pour situer le lieu où la fusillade a commencé, dans le centre-ville de Vienne. Six lieux ont été visés.

23h39 : Les réactions politiques se multiplient aussi en France après cette fusillade qui a eu lieu près d'une synagogue à Vienne.

23h34 : "Je tiens à remercier tous les services d'urgence qui risquent leur vie, surtout aujourd'hui pour notre sécurité. Notre police prendra des mesures décisives contre les auteurs de cette odieuse attaque terroriste", a également déclaré Sebastian Kurz.

23h32 : "Nous ne nous laisserons jamais intimider par le terrorisme et lutterons résolument contre ces attaques par tous les moyens", indique sur son compte Twitter Sebastian Kurz, le chancelier autrichien, après cette attaque qui a fait deux morts dont un assaillant. "Je suis heureux que nos policiers aient déjà pu éliminer un agresseur", a-t-il ajouté.

23h23 : Cette attaque est survenue dans un contexte particulier : le pays s'apprêtait, à partir de minuit, à se reconfiner pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, "et ce jusqu'à fin novembre". Le pays enregistre plus de 5 000 cas quotidiens, contre seulement 1 000 début octobre. Le correspondant du Monde donne des précisions.

23h25 : "Nous ne devons pas céder à la haine qui cherche à diviser nos sociétés."

"Même si l'ampleur des actes terroristes n'est pas encore déterminée, nos pensées sont avec les blessés et les victimes en ces heures difficiles", a tweeté le ministère allemand des Affaires étrangères, qui a évoqué des "nouvelles épouvantables et bouleversantes" en provenance de Vienne, où un attentat a fait un mort tandis qu'un des auteurs présumés a été tué, selon la police autrichienne.

23h26 : Emmanuel Macron s’est entretenu avec le chancelier autrichien Sebastian Kurz, à qui il a exprimé "sa totale solidarité, son soutien et l’aide de la France", après les "évènements en cours à Vienne", indique l'Elysée.

23h12 : A Vienne, la police réalise de nombreux contrôles d'identité, alors que des assaillants sont toujours recherchés. L'un d'entre eux a été tué par la police. De son côté, la République tchèque lance des contrôles à la frontière après cette attaque. La chaîne franceinfo (canal 27) y consacre une édition spéciale, à suivre dans notre direct.


22h49 : La police française s'associe à son homologue autrichienne, tandis qu'Emmanuel Macron et Charles Michel, président du Conseil Européen, réagissent à l'attaque de Vienne. L'Europe "condamne avec force" un "acte lâche", "mes pensées vont aux victimes et aux habitants de Vienne", écrit notamment Charles Michel.

22h43 : Ces informations sont communiquées sur le compte Twitter de la police qui donne les précisions suivantes :

- à 20 heures, plusieurs coups de feu ont retenti près de la Seitenstettengasse

- plusieurs suspects étaient armés de fusils

- six différents lieux étaient visés par les tirs

- une personne décédée et il y a plusieurs blessés dont un officier

- un suspect a été tué par des policiers

22h40 : Deux morts dont un suspect dans la fusillade à Vienne, alors que six différents lieux sont visés, annonce la police de la capitale autrichienne.

22h26 : Le ministre de l'Intérieur autrichien appelle les habitants à la prudence et à rester chez eux, tout comme la police, qui demande sur Twitter à ne pas relayer de fausses informations. Le bilan est encore incertain : le chef des services ambulanciers parle d'un mort et de plusieurs blessés, mais le ministre de l'Intérieur a simplement déclaré qu'il y avait "probablement" des morts.

22h17 : Voici les premières images de l'important déploiement policier dans le centre-ville de Vienne, après que des coups de feu ont retenti.







(JOE KLAMAR / AFP)

22h12 : Le ministre de l'Intérieur, Karl Nehammer, précise qu'il s'agit "d'une probable attaque terroriste", alors que la fusillade est toujours en cours à Vienne.

22h08 : Sur Twitter, la police de Vienne demande à toute personne qui disposerait de vidéos de l'attaque de ne pas la diffuser sur les réseaux sociaux mais de leur communiquer en cliquant sur le lien dans leur tweet. Elle précise que les transports en commun ne marquent pas l'arrêt dans le 1er arrondissement de la capitale autrichienne jusqu'à nouvel ordre.

22h03 : Des blessés et "probablement" des morts dans une attaque à Vienne, "apparemment" perpétrée par plusieurs assaillants, annonce le ministre de l'Intérieur autrichien sur ORF, la chaîne de télé autrichienne du service public.

21h51 : Ce ne sont pas les informations dont je dispose pour l'instant, mais je vous tiens au courant de l'évolution de la situation. D'après le ministère de l'Intérieur, cité par l'agence de presse autrichienne APA, un policier a été gravement blessé.

Un témoin, interrogé sur une chaîne de télévision, a dit avoir vu "courir une personne avec une arme automatique, qui tirait sauvagement". La police est alors arrivée sur les lieux et a riposté, un autre témoin faisant état "d'au moins 50 coups de feu". "A ce stade, il n'est pas possible de dire si la synagogue était visée", a réagi sur Twitter Oskar Deutsch, le président de la Commaunauté israélite de Vienne (IKG).

21h51 : On parle d’attaques en plusieurs points de la ville, qu’en est-il ?

21h25 : Un des agresseurs "serait mort, un autre en fuite", précise le ministère de l'Intérieur autrichien, cité par l'agence de presse autrichienne APA.

21h23 : @Parisienne Effectivement, mais il est tout aussi important de ne pas se précipiter et de délivrer des informations fiables sur de tels faits.

21h23 : Attaque contre une synagogue à Vienne ? Ça semble important d’en parler...

21h20 : En Autriche, des tirs ont retenti près d'une synagogue de Vienne, la capitale, et il y a plusieurs blessés, selon les informations relayés par des médias autrichiens et la police. Cette dernière parle d'une "opération policière importante en cours dans le 1er arrondissement de Vienne".