Les Espagnoles se soulèvent pour leur droit à l'avortement

Des manifestations ont eu lieu à Madrid et Barcelone vendredi après l'adoption par le gouvernement d'un projet de loi supprimant quasiment le droit à l'avortement dans le pays. 

Des femmes espagnoles sont descendues dans la rue à Madrid et Barcelone, vendredi 20 décembre, après l'adoption par le gouvernement d'un projet de loi restreignant très fortement le droit à l'avortement dans le pays. 

17
Les associations féministes et de gauche ont appelé à manifester en Espagne vendredi soir, après la présentation du texte par le gouvernement espagnol. MAXPPP
27
Environ 2 000 personnes se sont rassemblées devant le ministère de la Justice aux cris de "Gallardón démission" et avec ce type de slogans : "Non aux lois cléricales, machistes et médiévales".  SUSANA VERA / REUTERS
37
Le ministre de la Justice Alberto Ruiz Gallardon a expliqué à l'issue du Conseil des ministres que l'avortement ne serait désormais autorisé qu'en cas de danger pour la vie de la mère et en cas de viol. Une poupée à son effigie a été brûlée à Madrid.  ANDRES KUDACKI / AP / SIPA
47
Avec ce texte, l'Espagne se replace parmi les pays européens les plus restrictifs dans ce domaine. Féministes et socialistes dénoncent un "retour de 30 ans en arrière". Pour ces manifestantes à Madrid, seuls "des ventres libres rendront les hommes libres". JAVIER SORIANO / AFP
57
Des pro-avortement ont également manifesté à Barcelone, avec ce type de slogans : "Les femmes décident". Le projet de loi a toutes les chances d'être adopté au Parlement, le Parti populaire (droite au pouvoir) y disposant de la majorité absolue. LLUIS GENE / AFP
67
Certaines n'ont pas hésité à manifester seins nus, à l'image des Femen, pour faire valoir leur droit à la liberté de choisir. Le président de la Fédération du planning familial craint que des Espagnoles aillent de nouveau se faire avorter "dans des lieux clandestins" à hauts risques.  JAVIER SORIANO / AFP
77
Les forces de l'ordre ont procédé à des interpellations en marge de la manifestation à Madrid. En dépit des fêtes de Noël, les pro-avortement comptent bien poursuivre leur mobilisation. ANDRES KUDACKI / AP / SIPA