Cet article date de plus d'onze ans.

Des scanners corporels ont été mis en service lundi à l'aéroport de Londres Heathrow pour cause de menace élevée

Les autorités ont relevé d'"important" à "grave" le niveau de menace terroriste sur le territoire britannique."Compte tenu du niveau actuel de menace sur la sécurité, le gouvernement estime qu'il est essentiel de commencer à mettre immédiatement en place des scanners", a déclaré le ministre des Transports, Andrew Adonis.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un scanner corporel à l'aéroport international de Baltimore-Washington (AFP / Paul J. Richards)

Les autorités ont relevé d'"important" à "grave" le niveau de menace terroriste sur le territoire britannique.

"Compte tenu du niveau actuel de menace sur la sécurité, le gouvernement estime qu'il est essentiel de commencer à mettre immédiatement en place des scanners", a déclaré le ministre des Transports, Andrew Adonis.

Des images corporelles à travers les vêtements
Le renforcement des mesures de sécurité avait été décrété le 22 janvier en prévision de deux conférences internationales sur le Yémen et l'Afghanistan, qui se sont déroulées sans incident à Londres la semaine dernière.

Les autorités britanniques se montrent particulièrement inquiètes depuis la tentative manquée d'attentat contre un avion qui assurait la liaison Amsterdam-Detroit avec 300 passagers à bord le jour de Noël. L'aéroport Schipol d'Amsterdam s'est depuis doté de scanners corporels.

Dans un communiqué, Andrew Adonis indique que les aéroports d'Heathrow et de Manchester ont été les premiers choisis pour être équipés de ce système de détection permettant d'obtenir des images corporelles à travers les vêtements.
D'autres aéroports en seront prochainement équipés, dont celui de Birmingham dans le courant du mois de février.

Pas de sélection en fonction de l'origine ethnique, de l'âge ou du sexe
"Dans l'immédiat, seul un petit nombre de passagers seront sélectionnés pour passer au scanner. Si un passager refuse de se soumettre à cette procédure, il ne sera pas autorisé à embarquer", précise le ministre des Transports.
Consigne a été donnée aux agents d'éviter dans leur sélection toute discrimination fondée sur le sexe, l'âge, la race ou l'origine ethnique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.