Des pirates informatiques siphonnent actuellement les comptes des clients d'une institution financière britannique

C'est ce qu'a affirmé mercredi la société californienne M86, spécialisée dans la sécurité sur internet.Les "hackers" ont déjà récupéré plus d'un million de dollars (675.000 livres sterling) depuis début juillet "et l'attaque est encore en cours", a averti M86, sans préciser le nom de l'établissement victime.

C'est ce qu'a affirmé mercredi la société californienne M86, spécialisée dans la sécurité sur internet.

Les "hackers" ont déjà récupéré plus d'un million de dollars (675.000 livres sterling) depuis début juillet "et l'attaque est encore en cours", a averti M86, sans préciser le nom de l'établissement victime.

Le logiciel pirate, baptisé Zeus, est introduit secrètement dans les ordinateurs, certainement par l'intermédiaire de sites internet piégés. Il est conçu pour "détourner" les opérations bancaires en ligne, explique M86. Le logiciel malveillant s'insinue entre la banque et ses clients, à qui il montre en ligne l'état théorique de leurs comptes, tandis que des transactions sont effectuées sans qu'ils s'en aperçoivent depuis un centre de commande.

"Les clients d'une des plus grandes institutions financières sont victimes d'une attaque sophistiquée provenant de cyber-criminels qui utilisent des logiciels malveillants sur le net pour voler de l'argent à travers le système bancaire en ligne", écrit M86 dans son message.

Un centre de contrôle des "hackers" a été identifié en Europe de l'Est et toutes les informations sur cette escroquerie ont été communiquées aux autorités policières, assure M86. "Ces criminels cherchent sans arrêt de nouveaux moyens sophistiqués pour s'emparer d'informations et d'argent sans être détectés", explique la société spécialisée. "Et il est de plus en plus difficile pour les sociétés de sécurité de garder une longueur d'avance face à la prolifération de logiciels malveillants nouveaux et dynamiques".