Cet article date de plus de neuf ans.

Des photos de religieuses canailles font polémique en Espagne

L'artiste canadien Bruce LaBruce met en scène l'actrice Rossy de Palma et d'autres modèles en nonnes sexy et outrancières dans une exposition à Madrid.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Affiches de l'exposition "Obscenity", inaugurée le 16 février 2012 à La Fresh Gallery, à Madrid (Espagne). (BRUCE LABRUCE / LA FRESH GALLERY)

Rossy de Palma esquissant un geste équivoque sous un voile de bonne sœur... La scène n'aurait peut-être pas fait scandale dans un film d'Almodovar mais placardée dans une galerie de Madrid, la photo heurte certaines sensibilités. "Obscenity", l'exposition de l'artiste Bruce LaBruce qui s'est ouverte jeudi 16 février à La Fresh Gallery, suscite les foudres d'associations ultraconservatrices espagnoles.

Bruce LaBruce, spécialiste canadien du film trash et du porno gay a de nombreuses fois connu la censure. Ainsi, son exposition de 400 polaroïds montrés à l'été 2001 à la Gallery Wrong Weather au Portugal avait été saisie et interdite à l'entrée de son pays.

Montrer des "actes extatiques et une sexualité sublimée"

Outre l'égérie de Pedro Almodovar, l'exposition montre aussi la chanteuse Alaska, icône de la movida madrilène, en sainte sexy mais peu orthodoxe, vêtue d'une robe de skaï moulante noire, une hostie sur la langue... Bruce LaBruce fait aussi poser son mari, Mario Vaquerizo, à la manière de La Piéta de Michel-Ange, le visage posé sur la poitrine proéminente d'une vierge en talons aiguilles.

Pour Bruce LaBruce, l'idée consiste à "présenter une série de portraits qui illustrent la convergence divine entre le sacré et le profane" car "les vies des saints sont pleines d'actes extatiques et de sexualité sublimée qui s'expriment dans des formes plus perverses et sexuelles".

Un "blasphème" pour des associations catholiques

Une interprétation toute personnelle qui ne plaît pas, mais alors pas du tout, aux associations catholiques et ultraconservatrices. AES (Apostolado eucaristico) a appelé à une manifestation vendredi soir devant la galerie pour protester "contre le blasphème" et "en défense de nos racines chrétiennes".

"La provocation blasphématoire menace de nouveau", écrit de son côté l'organisation HazteOir sur son site internet. Quant à la fondation Franco, elle dénonce une "exposition de l'injure" et "une attaque virulente et morbide contre la religion catholique".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.