Cet article date de plus de neuf ans.

Des ceintures radioactives retirées du site de vente en ligne Asos

Une cinquantaine de lots, vendus dans 14 pays, ont été rappelés en raison d'un de leurs composants, le cobalt 60. La firme accuse l'un de ses fournisseurs indiens. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Cette ceinture en cuir noir a été retirée de la vente, sur le site Asos, en raison d'un composant radioactif. Il s'agit donc d'une capture d'écran réalisée par le "Guardian".  (THE GUARDIAN / ASOS)

Leur composition détonne. Des lots de ceintures en cuir noire et ornée de clous métalliques a été retirée de la vente par le site de vente en ligne britannique Asos, en raison d'un rapport interne y notant la présence d'un composant radioactif, révèle le Guardian (en anglais), lundi 27 mai.

Selon le document consulté par le quotidien britannique, le produit a été testé positif au cobalt 60 par les douanes américaines. Portée plus de 500 heures, elle pourrait provoquer des problèmes de santé. "Aucune de ces ceintures n'est adaptée pour un usage public", précise la note. "Le risque causé par ce produit est assez faible", note de son côté un porte-parole de la firme cité par l'AFP. Quarante-neuf lots, vendus dans 14 pays, ont toutefois été rappelés en urgence, et le stock a été retiré de la vente.  

Asos accuse un de ses fournisseurs

Le texte explique aussi que "ce type d'incident est fréquent". Selon le texte, "l'Inde et les pays asiatiques sont de gros utilisateurs de métaux recyclés (...) Lors du nettoyage des métaux, des morceaux radioactifs se retrouvent parfois mélangés avec (...)." Asos accuse l'un de ses fournisseurs, la société Haq International, installée en Inde, d'être responsable de l'affaire et lui réclame plus de 110 000 euros de dédommagement. Cette entreprise aurait vendu 641 ceintures de ce genre dans le monde. 

Problème : selon le quotidien britannique, qui a comparé les ceintures d'Haq International et d'Asos, les produits ne sont pas les mêmes. Surtout, des tests indépendants démontrent que les ceintures stockées dans les locaux londoniens d'Haq International ne contiennent pas d'éléments radioactifs. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.