Crise du lait : la Commission européenne prête à réduire la production

Devant des prix du lait au plus bas, la Commission européenne n'exclut pas des réductions temporaires de la production. Autre mesure sur la table : stocker plus de produits laitiers.

(Les éleveurs pourraient s'entendre sur les quantités de lait produites © SIPA/Mathieu Pattier)

Dans la crise qui agite le monde agricole depuis des mois, il y a question du prix de la viande, mais aussi du prix du lait. Il est actuellement très faible. Les producteurs français sont payés autour de 30 centimes d'euros le litre. C'est une des conséquences de la fin des quotas laitiers le 31 mars 2015 qui a poussé les éleveurs à produire plus et à se lancer dans une concurrence acharnée entre Européens.

Une entorse temporaire à la concurrence

C'est d'une certaine façon un retour aux quotas qui est évoqué ce lundi par la Commission européenne. Elle se dit ouverte à des réductions temporaires de la production pour enrayer la chute des prix. Ce serait une entorse aux règlements sur la concurrence, mais "j e suis prêt à proposer l'application de telles règles ", a déclaré Phil Hogan, le commissaire européen à l'Agriculture.

Il précise que "les modalités complètes de cette mesure doivent encore être finalisées par la Commission et j'espère que nous serons en mesure de les communiquer aux Etats membres très prochainement ". Une annonce qu'il a faite devant les ministres européens de l'agriculture réunis à Bruxelles. 

Doublement du stockage des produits laitiers

Le commissaire européen propose également un doublement des niveaux de stockage pour la poudre de lait et le beurre. Les Etats pourront mettre de côté 218.000 tonnes de poudre de lait, et 100.000 tonnes de beurre. Avec moins de produits en circulation, les autorités font le pari d'une hausse des prix.