VIDEO. Accident de train en Espagne : ce que le conducteur a dit au juge

Francisco José Garzon Amo a expliqué "ne pas comprendre" pourquoi il n'avait pas pu freiner à temps et empêcher la catastrophe, qui a fait 79 morts.

EL PAIS / REUTERS

"Je ne sais pas." "Je ne comprends toujours pas." "Je n'ai eu le temps de rien." Voilà ce qu'a déclaré au juge le conducteur du train accidenté mercredi 24 juillet près de Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne), lors de son interrogatoire, dimanche 28 juillet. Le quotidien espagnol El Pais a publié un extrait de leur entretien, mercredi 31 juillet.

Pourquoi Francisco José Garzon Amo n'a-t-il pas réduit plus tôt la vitesse du train et empêcher la catastrophe, qui a fait 79 morts ? "Sincèrement, je vous dis que je ne sais pas, je ne suis pas assez fou pour ne pas avoir freiné", explique-t-il au magistrat. "Avez-vous activé le frein à un moment quelconque ?", demande le juge. "Quand c'était déjà inévitable", répond le conducteur. "Avant que le train ne se renverse, j'avais tout activé et je vois que non, que non, que ça ne passe pas".

Francisco José Garzon Amo, le conducteur du train accidenté près de Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne), quitte le poste de police pour être entendu au tribunal, le 28 juillet 2013.
Francisco José Garzon Amo, le conducteur du train accidenté près de Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne), quitte le poste de police pour être entendu au tribunal, le 28 juillet 2013. (RAFA RIVAS / AFP)