Cet article date de plus d'onze ans.

Circoncision : une loi pour clore la polémique en Allemagne

Un projet de loi donnant un cadre légal à la circoncision en Allemagne devrait être présenté mercredi 10 octobre en Conseil des ministres. Il devrait mettre fin à la vaste polémique qui a surgi outre-Rhin en juin dernier, après qu'un tribunal fédéral a rendu ce rite religieux passible de poursuites pénales. Le projet à l'étude pose des conditions essentielles pour la circoncision.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (/Kay Nietfeld/DPA Maxppp)

L'Allemagne devrait clore la semaine prochaine la polémique déclenchée au début de l'été par une décision de justice condamnant la circoncision. Le Conseil des ministres va examiner, mercredi prochain, un projet de
loi donnant un cadre à cette pratique.

Le 26 juin, le tribunal de grande instance de Cologne a qualifié cet acte religieux de délit pénal, au motif qu'il bafoue le droit de l'enfant et son
intégrité physique. L'affaire remonte à 2010. Une circoncision effectuée par un
médecin sur un petit Tunisien de quatre ans avait mal tourné, l'enfant s'était
retrouvé à l'hôpital et avait pu être rapidement soigné.

"Désastreux " pour l'image de l'Allemagne à l'étranger

La controverse a enflé durant tout l'été jusqu'à des manifestations communes de juifs, musulmans et chrétiens début septembre, à Berlin. En interdisant cette pratique religieuse, l'Allemagne, qui compte plus de 200.000 juifs et 4 millions de musulmans, s'attaque non seulement à un des piliers du judaïsme mais aussi à un rite musulman. 

Des diplomates allemands ont admis que le jugement de la cour de Cologne s'était avéré "désastreux" pour l'image de leur pays à l'étranger. Même Angela Merkel est sortie de sa réserve en déclarant, qu'avec cette décision, son pays, seul au monde à interdire la circoncision, risquait de passer pour "une nation de guignols ".

La loi fixe les conditions essentielles pour cette pratique religieuse

Dans son
nouveau projet de loi, le gouvernement allemand pose des conditions
essentielles pour l'ablation
du prépuce chez les enfants. Elle devra être pratiquée soit par un médecin - si elle intervient dans les six
premiers mois de vie du nourrison - soit par une personne qualifiée pour cet
acte, et désignée par la communauté religieuse.

Le texte souligne la nécessité de "traiter efficacement la douleur " due à l'opération et stipule qu'elle
sera interdite à des enfants à risque, les hémophiles par exemple. La
communauté juive a qualifié d'"équilibré " ce texte de loi.  


Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.