Bruxelles : le français perd du terrain

Comme dans le reste du monde, la langue de Molière est de moins en moins pratiquée à Bruxelles. La preuve en images.

FRANCE 3

Le français est-il encore utilisé fréquemment par les fonctionnaires européens ? Un petit sondage à l'heure du déjeuner montre que c'est plus ou moins le cas. À l'intérieur de la salle de presse, les deux langues de travail des journalistes sont l'anglais et le français, avec une prédominance pour la langue de Shakespeare. "Le français est la deuxième langue la plus utilisée dans les réunions multilingues", affirme pour sa part Pascal Mathieu, interprète à la Commission européenne.

Des documents de moins en moins traduits

Mention honorable à l'oral, mais à l'écrit, c'est la bérézina. Sur le site officiel, les documents en français ont été engloutis au profit de l'anglais. "Plus de 30 % des documents étaient encore traduits en français il y a 20 ans. Aujourd'hui, il y en a moins de 4%", confirme Marie-Béatrice Levaux, auteure d'un rapport sur la francophonie, CESE. Une domination qui n'est pas une fatalité, a rappelé plus tôt Emmanuel Macron.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des drapeaux européens, à Bruxelles (Belgique), le 4 juin 2017. 
Des drapeaux européens, à Bruxelles (Belgique), le 4 juin 2017.  (ARIS OIKONOMOU / SOOC / AFP)