Cet article date de plus de cinq ans.

Brexit : "pas de négociations à la carte" prévient Angela Merkel

A quelques heures du Conseil européen de Bruxelles, consacré aux suites du Brexit, Angela Merkel a précisé la position de l'Allemagne devant les députés allemands.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Angela Merkel s'est montrée ferme, mardi midi, au sujet de la sortie du Royaume-Uni de l'UE, devant les parlementaires allemands © Maxppp)

Devant le Bundestag, la Chancelière allemande Angela Merkel a haussé le ton vis-à-vis du Royaume-Uni. La Grande Bretagne n'aura pas le beurre et l'argent du beurre. Angela Merkel a clairement signifié aux Britanniques qu'ils ne pourraient espérer de  privilèges de la part de l'Union européenne sans avoir d'obligations.

"Nous ferons en sorte qu'il n'y ait pas de négociations à la carte" —  Angela Merkel devant les députés allemands

"Il faut bien faire une différence entre un pays membre de l'Union européenne et un pays qui ne veut pas en faire partie ", a insisté la Chancelière. Elle a souligné que si la Grande-Bretagne veut "avoir un accès au marché unique" , elle devra respecter "ses quatre libertés fondamentales : la libre-circulation des personnes, des biens, des services et des capitaux ".

Angela Merkel s'exprime devant le Bundestag
écouter

Lundi, Angela Merkel, le président français François Hollande et le président du Conseil italien Matteo Renzi ont annoncé vouloir proposer une "nouvelle impulsion" du projet européen notamment dans les domaines de "la défense, la croissance, l'emploi et la compétitivité". 

A LIRE AUSSI ►►►Un sommet de l'UE mardi et mercredi pour "poser les bases du divorce" avec le Royaume-Uni 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.