Boris Johnson, un nouveau chef de la diplomatie britannique bien peu diplomate

Boris Johnson est le nouveau ministre des affaires étrangères du Royaume-Uni. L'ancien maire de Londres s'est souvent fait connaitre pour ses bourdes et boutades, plus ou moins drôles.

(Boris Johnson, nommé au ministère des Affaires étrangères britannique le 13 juillet 2016 © SCOTT HEPPELL / AFP)

Boris Johnson est nommé ministre des Affaires étrangères du nouveau gouvernement de Theresa May. Député entre 2001 et 2008, puis maire de Londres entre 2008 et 2016, le conservateur à la chevelure blonde a souvent fait parler de lui pour des actions inédites et des blagues, qui n'ont pas toujours fait rire. En voici quelques-unes.

■ L'Europe ? Elle prend la suite d'Hitler

Pour Boris Johnson, l’Union européenne emprunte le chemin d’Hitler. "Napoléon, Hitler, plusieurs personnes ont essayé de le faire et cela s’est terminé de manière tragique. L’Union européenne est une autre tentative avec des méthodes différentes" dans une interview au Sunday Telegraph, à la mi-mai, en pleine campagne du référundum sur le Brexit. 

■ Hillary Clinton ? Une "infirmière sadique"

En 2007, en pleine campagne présidentielle aux Etats-Unis, Boris Jonhson qualifie Hillary Clinton d'"infirmière sadique dans un hôpital psychiatrique". "Elle a des cheveux teints en blond, des lèvres boudeuses et un regard bleu acier" avait dit le Britannique dans un entretien au Daily Telegraph.

■ Le président turc Erdogan ? Il fait l'amour à une chèvre

On le sait peu, mais Boris Johnson a remporté un prestigieux concours : celui des "poèmes insultants" envers le président turc Recep Tayyip Erdogan, organisé par le magazine The Spectator. L'initiative se voulait solidaire avec un humoriste allemand qui avait qualifié le dirigeant turc "de baiseur de chèvres". Voici donc un extrait du poème humoristique de Boris Johnson : "Il était une fois un jeune gars d'Ankara, qui était un fantastique branleur, jusqu'à ce qu'il sema son avoine sauvage, avec l'aide d'une chèvre."

■ Bachar El Assad ? Bravo !

Boris Johnson réagit à la reprise de Palmyre par l'armée de Bachar El Assad, le 27 mai 2016 dans une tribune dans le Telegraph. "C'est un vil tyran mais il a sauvé Palmyre de Daech. Bravo à lui" avait-il écrit dans cet article.

A LIRE AUSSI  ►►►  Boris Johnson ne sera pas candidat à la succession de David Cameron

Misogyne et provocateur, l'ancien maire conservateur de Londres s'est aussi retrouvé à plusieurs reprises dans des postures assez peu courantes pour un dirigeant politique. 

■ Une gesticulation pour les JO

Pendant les Jeux Olympiques de Londres en 2012, il s'était pendu à une tyrolienne et il est resté coincé dans le vide, suspendu au fil pendant de longues minutes. 

■ Adepte d'un jeu musclé

En 2015, Boris Johnson a joué au rugby avec des enfants au Japon. Son jeu relativement "musclé" n'est pas passé inaperçu. 

Après ces différentes bourdes, certains internautes n'ont pas hésité à comparer sur les réseaux sociaux Boris Johnson à un autre Britannique gaffeur bien connu, le personnage de télévision Mr Bean.